Tueries à Conakry : Le procureur de la République annonce l’ouverture d’une enquête

Suite aux violences perpétrées à Conakry, les 7 et 8 novembre 2018, consécutives à l’appel de journée ville morte de l’opposition république, qui a entrainé la mort des trois personnes, dont deux civils et un agent de sécurité, le Procureur de la République, annonce l’ouverture d’une enquête contre X.

Les victimes ne sont autres que Mamadou Bella Baldé, Mamadou Alimou Bah tués par balles mercredi soir à Wanindara et le Brigadier Bakary Camara, qui a été succombé à ses blessures, après avoir été battu à mort par une foule à Wanindara.

 Selon Sidy Souleymane N’Diaye, qui s’est exprimé jeudi soir sur les ondes des médias d’Etat, « Le procureur de la République, a, sans attendre, requis l’ouverture d’une information judiciaire contre X pour meurtre et toutes les dispositions sont d’ores et déjà prises pour l’aboutissement des enquêtes ».

Selon RFI, les deux jeunes tués à Wandidara par des bérets rouges,  et qui revenaient de la prière à la mosquée, cherchaient où regarder un match de football de la Ligue Européenne de champions, lorsqu’ils ont reçu des balles réelles.

 Après cette annonce, la réplique de l’armée guinéenne ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué signé du Chef d’Etat major, l’armée guinéenne, dément cette information.

De son côté, le responsable de la Communiqué du ministère de la Défense nationale, aborde dans le même sens. Pour Aladji Cellou Camara, le fait de porter une tenue militaire ne fait pas de quelqu’un militaire, parce que, dit-il, il y a des commerçants qui vendent des tenues en uniformes.

Ce vendredi, nous apprenons que des tirs ont été entendus dans la matinée à Wandindara, où les forces de l’ordre affrontent des jeunes qui à leur tour veulent venger leurs camarades.

 Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.