Kankan : Une école au cœur de l’agonie !

Plusieurs établissements scolaires sont en état d’abandon dans la commune urbaine de Kankan. C’est le cas de l’unique école primaire de Kankan Koura construite dans le quartier du même nom depuis 1959. De nos jours, elle se trouve dans un état de vétusté très avancé et selon les responsables, depuis sa création, elle n’a jamais bénéficié d’un projet de rénovation.

Le constat à l’école primaire Kankan-Koura est très amer et stupéfiant. Difficile à y croire, mais cette veille infrastructure scolaire a tout sauf l’aire d’une école normale, surtout en cette période de pluie. Tout porte à croire que cette école de 1591 élèves dont 718 filles avec 27 enseignants dont 6 hommes et 14 dames, est carrément oubliée ou abandonnée par les autorités en place. Les murs, fissurés sont remplis par des nids de guêpes et drapé de toiles d’araignées.

Quand il pleut, le calvaire s’amplifie. Car les toits de la presque totalité des salles de classes sont perforés. L’eau coule à flot. Bref, c’est un spectacle tout simplement alarmant.

En service depuis le 9 juillet dernier, Djedy Traoré, est le directeur au sein de cette école primaire du quartier Kankan-Koura.

« Je suis arrivé dans cette école, alors qu’elle sombrait dans son état de vétusté très poussée. Sincèrement, il faut le reconnaitre, l’école est exposée, non clôturée. Les bâtiments sont construits depuis 1959. Donc naturellement, ils sont complètement détériorés, sans portes, sans fenêtre, les toitures chuintent en période de pluie. Les enfants en classe, pataugent dans l’eau. On ne devrait  pas accueillir des effectifs trop important vu ces conditions, mais cette école primaire, est la seule et unique publique dans tout le quartier ».

Yayi Traoré enseigne quant à lui, dans cet établissement  primaire depuis 2004, il  assure que l’école créée depuis 1959, n’a jamais connu de rénovation.

« C’est ma deuxième fois de servir dans cette école. Mais, l’état de vétusté  n’a fait que s’empirer au fil des années. La seule classe qui se ferme est la mienne. Les autres n’ont pas de portes. On n’a jamais bénéficié ici de projet pour la rénovation, ni de la part des autorités, ni de la part des ONG ».

Pour palier le manque de clôture, les encadreurs ont pris l’initiative de mettre à contribution les parents d’élèves. Madame Fatouma Keita est enseignante de 5ème année.

«  Comme l’aide des autorités tardent à venir, nous même on a récemment pris l’initiative de faire cotiser les enfants à travers leurs parents, pour solutionner au problème de porte et de clôture.

A préciser qu’après sa prise de fonction, l’actuel directeur de l’éducation préfectoral, Morlaye Condé aurait déjà effectué une visite dans cette école primaire de Kankan-Koura. De passage il aurait même promis d’inscrire très prochainement l’établissement pour un projet de rénovation.

Ibrahim Diallo, correspondant www.kababachir.com, à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.