Dernières infos

LES VOLEURS ET VIOLEURS DE NOS RÉPUBLIQUES

LES VOLEURS ET VIOLEURS DE NOS RÉPUBLIQUES

La Guinée a vécu sous trois régimes dites des républiques .Mais elle n’a jamais été une république et je vais le démontrer en considérant les régimes pour des républiques pour ne pas se perdre dans les modifications de constitutions intervenues au gré des événements souvent fantaisistes.

  1. La première fut la république populaire et révolutionnaire, celle du parti unique  dont les guinéens furent les martyrs, toutes ethnies confondues .Cette république avait pour objectif de créer un homme nouveau. Ce qu’elle a réussi. Il a fallu pour atteindre cet objectif faire disparaître tous ceux qui étaient susceptibles de représenter une alternative sérieuse et objective au dessein satanique de création d’une génération de « Guinéen nouveau « dont le seul et unique destin était d’animer ,par la délation le mensonge la haine et la méchanceté  , les activités du parti-état. Le résultat est encore présent et visible avec des conséquences négatives à large spectre. Ce sont les mêmes qui ont pignon sur rue dans les allées du pouvoir moribond de Conakry, car l’incompétence et la médiocrité sont source de pouvoir surtout personnel : LE PILLAGE ET LA DESTRUCTION DES RESSOURCES HUMAINES ÉTAIENT L’ULTIME OBJECTIF de cette première république. Mission accomplie !
  2. La deuxième fut celle du redressement ,par l’avènement d’une dictature militaro fasciste dont la seule mission était de piller les ressources naturelles du pays par une gestion calamiteuse et insouciante du pays .Elle a été la république des soldats au pouvoir , qui ont tout simplement perpétués les pratiques ignobles du régime du parti-état en matière de négation des droits de l’homme ,avec un peu plus d’humanisme ,il faut le reconnaître .Cette république fut celle du pillage en règle et de la dilapidation des deniers publics ,aggravés pendant la petite période de transition suite à la mort du Président de la deuxième république . Je ne considère pas cette période de transition qui fut à la fois chaotique ,bordélique et gabegique du fait du manque d’éducation ,de maturité et de conscience de ceux qui ont été à la tête de cette transition : un groupuscule d’ivrognes drogués et de délinquants mais qui ont été les promoteurs du Président de la 3eme république .
  3. La troisième république est celle dite de la démocratie et du changement, qui est celle que nous subissons en ce moment. Elle est tout simplement la synthèse des deux précédentes : moins démocratique que la seconde république car la volonté de Alpha condé est de ressusciter le règne de Sékou Toure mais il n’en a pas les moyens. Il aurait été pire que Sékou Toure s’il en avait l’opportunité, heureusement pour les Guinéens  car, Alpha condé est un criminel dans l’âme qui est suspecté d’être mêlé à des actions de rébellions et qui était prêt à tout pour accéder au pouvoir qu’il exerce sans y être élu. La république est pilotée à vue sans aucun programme formel de gouvernement et la pratique publique est exercée par ceux qui ont géré les deux précédentes républiques. La réhabilitation du PDG, la promotions des tortionnaires ou de leurs enfants (Ibrahima Sory Keira, ou Itso Keira fils de Karim Keira  sont un exemple) . Les pilleurs de la seconde république sont les ingénieurs financiers du Président Alpha condé que Les délinquants de la période de transition encadrent pour ses loisirs et autres beuveries. Au lieu du changement, cette république est celle de l’accentuation de la misère, de la pauvreté et des haines, bref de la descente aux enfers des Guinéens.

De ces trois chefs, Lansana conte passe pour celui ayant la stature d’homme d’Etat sur le plan comportemental et humain.

Sékou Toure a été un leader charismatique de la lutte pour l’indépendance qui a été pris de paranoïa à son avènement au pouvoir et s’est mis à voir le mal partout.

Alpha condé est inqualifiable tant par sa médiocrité que par sa gestion  à la hussarde du pays. Il est un spécialiste de la manipulation, du mensonge et de l’amalgame.

Contrairement à Sékou Toure et Lansana Conte, Alpha Condé n’aime pas la Guinée et les guinéens et comme l’a dit Mme Condé Doussou, Alpha n’a que sa valise en Guinée. Rien ne l’attache au pays, rien!! Ni femme, ni enfant.

J’avais qualifié la présidence de la république Condéenne de FOUTOIR DE LA RÉPUBLIQUE. Celui-ci est devenu un ring où ceux qui sont chargés d’encadrer le président « professeur «en viennent presque aux mains.

Après son « conseiller spécial  » qui a traité son haut représentant de sans identité précise, c’est son ministre chargé des investissements qui insulte le haut représentant. Ce dernier laissant le soins à d’autres de répliquer…alors qu’il se devait d’interpeller le chef de l’ État dont il est le haut représentant pour que l’ordre et la discipline dans la décence prévalent dans l’institution qui est un foutoir par le seul fait de celui qui en le chef . Sinon, Sidya devait démissionner pour marquer sa différence avec des voyous sans vergogne. C’est la posture que commande le rang de Sidya et son statut d’ancien premier ministre.

C’est le lieu de saluer la mise au point au travers d’une lettre ouverte adressée par le Président de l’union des magistrats au conseiller du président auquel il a administré des cours de droit ,de moral et de décence qui ont certainement manqués à l’éducation du petit Tibou.

ALPHA condé est au centre de ce « bordel » qui ne dit pas son nom. Et les acteurs sont intéressés par un positionnement politico-mercantile qui n’a rien à voir avec les préoccupations du pays.

Ceci dit nous constatons que ces 3 républiques sont une succession de drames pour les guinéens parce que ce sont les mêmes personnes qui se tiennent et se soutiennent pour maintenir la Guinée et les Guinéens dans une situation chaotique et désastreuse .Il n’y a que les chefs qui ont changés, les orfèvres sont restés aux ateliers pour sortir les mêmes malfaçons. C’est pourquoi la Guinée n’a jamais été une république, un État ou une nation. Nos républiques nous sont volées depuis l’indépendance et les lois, s’il existe des lois, violées

Pauvre Guinée, maudits Guinéens.

BC TAMBOURA

Envoyé de mon iPad

 

A propos de l'auteur

Articles similaires