Violences politiques: Un policier tué à Wanindara

 

Au lendemain de la mort de deux jeunes tués par balles à Conakry par des  bérets rouges, un policier a été battu à mort jeudi matin à Wanindara, a succombé à ses blessures.

L’annonce a été faite par le Coordinateur de la Cellule Balai Citoyen, qui revient sur les circonstances de son décès.

« Il a succombé à ses blessures à 12 heures 07 minutes, alors qu’il était en soins intensifs au camp Samory. C’est très tôt le matin, quand des jeunes ont barricadé les routes en brûlant des pneus, que leur unité a quitté enco5 pour aller intervenir. C’est ainsi qu’il s’est vu pris par des jeunes de façon isolée. Le temps pour ses coéquipiers de venir le sortir de là, il avait reçu des coups à la tête», a expliqué Sékou Koundouno.

L’information a été confirmé par le porte-parole de la police, le Commissaire Boubacar Kassé, qui indiqué par la même occasion que le Brigadier chef Bakary Camara, était en service à la Compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS) numéro 3.

Le décès de ce policier, qui ramène à 13 le nombre d’agents des forces de l’ordre tués lors des manifestations politiques, intervient à un moment où l’opposition compte à 100 le nombre des militants tués par les forces de l’ordre depuis l’accession du président Alpha Condé au pouvoir en 2010.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.