Violences politiques: Le PM donne des instructions à deux de ses ministres

Dans un courrier adressé au ministre de la Sécurité et de la Protection civile et celui de la Justice Garde er Sceaux, le Premier ministre a instruit fermement à aux deux personnalités du gouvernement de diligenter des enquêtes sur les tueries perpétrées par les forces de sécurité et la destruction des biens publics et privés.

Pour Kassory Fofana, « les appels répétés de l’opposition à des manifestations de rue et à des ‘’journées villes mortes’’ conduisent régulièrement à des pertes en vies humaines, des violences physiques et des destructions de biens, dans des circonstances qui restent souvent non élucidées ».

C’est pour toutes ces raisons, le Chef du Gouvernent demande au ministre de la Justice, Me Cheick Sako, de faire toute la lumière sur les évènements et fournir les réponses que nos concitoyens attendent légitimement d’eux.

« Je vous demande de donner des instructions fermes dans ce sens à l’ensemble de vos services compétents et d’en assurer un suivi rigoureux. Il y va de la crédibilité de l’Etat, de l’honneur de la justice et surtout de la paix et de la stabilité dans notre pays », a écrit le Premier ministre dans un courrier daté du 05 novembre 2018.

S’adressant à son ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Alpha Ibrahima Keira, le Premier Ministre estime : « Pour l’image de notre pays et la sauvegarde des acquis de notre jeune démocratie, il est impérieux de faire la lumière sur cet incident, tout comme les allégations de tirs à balles réelles souvent imputés aux forces de maintien d’ordre. Il y va de la crédibilité de l’Etat et de la confiance des citoyens vis-à-vis de nos forces de sécurité ».

Ces instructions interviennent peu avant la mort des deux jeunes tués mercredi soir à Wanindara à bout portant par des militaires et qui suscite l’indignation des défenseurs des droits de l’homme et des citoyens dans leur ensemble.

A ce jour, on compte, 100 personnes tuées par balles lors des manifestations politiques et 13 agents de sécurité dont un policier ce matin à Wanindara, depuis l’accession du Président Alpha Condé au pouvoir en  2010.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

  1. bateka dit

    Rien qu’une operation de communication
    Kassory sait bien qui a assassine sauvagement ces jeunes.
    Qui a donne l’ordre aux flics de tirer a bale reelles?
    Il veut juste tromper l’opinion publique
    Mais ce peine perdu
    Tous les jours le pays s’enfonce dans la violence
    Apres 102 morts victime de la boulimie de pouvoir d’un homme
    La guinee survivra le megalomanie Alpha/Kassory
    Que Dieu sauve la guinee
    AMEN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.