Dernières infos

Universités privées : « On n’a rien contre elles », se défend le ministre Yéro Baldé

Universités privées : « On n’a rien contre elles », se défend le ministre Yéro Baldé

La chape de plomb perdure. Un rapport produit par la commission nationale de réflexion sur l’éducation vient corser la donne avec une des recommandations qui consiste à supprimer lentement les Universités privées et réorienter les fonds à elles alloués dans d’autres réformes du système.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est en position ping-pong. D’un côté, il est contraint de faire appliquer les recommandations issues des travaux de réflexion de cette fameuse commission, de l’autre, il est mis en face d’un dilemme cornélien. Il multiplie les sorties dans les médias locaux pour se justifier mais sans jamais convaincre. Récemment il était au Démocrate, un hebdomadaire guinéen.

Dans les colonnes de ce journal, Yéro Baldé rappelle tout de suite qu’il n’a aucune dent pourrie contre les Universités privées. Extrait : « On n’a rien contre les privés particulièrement moi. Je n’ai rien contre les privés. Je viens du secteur privé, je sais ce que les privés peuvent apporter à l’enseignement dans notre pays comme ça se fait ailleurs. » Il regrette tout de même le fait qu’on forçait des étudiants déjà en fin de cycle pour revenir se faire enrôler. Donc, poursuit le ministre, on a pris tout ça en compte. Cette sortie suffira-t-elle pour calmer les ardeurs ? Ce n’est pas évident.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires