Une manifestation violemment réprimée à Mandiana : Un mort et plusieurs blessés

Les jeunes de Mandiana ont manifesté ce vendredi  14 septembre pour dénoncer le manque d’infrastructures dans la localité et les promesses non tenues du Président Alpha Condé.

Selon  nos confrères de la radio Espace fm, cette manifestation a été violemment réprimée par les forces de l’ordre, qui ont fait usage des balles réelles pour disperser les manifestants. Le bilan provisoire de cette manifestation fait état d’un mort et plusieurs blessés. D’après notre source, la victime aurait été tuée par balle.

Ces jeunes manifestants ne cachent pas leur déception aux promesses non tenues du président Alpha Condé. Ils regrettent d’avoir donné leur voix au parti au pouvoir lors des dernières élections. Le porte-parole du mouvement de protestation est sans équivoque :

« Nous sommes sortis réclamer les promesses non tenues on n’a pas agressé quelqu’un nous réclamons seulement nos droits. Les militaires sont venus tirer sur nous des balles réelles. Et c’est le préfet qui a donné l’ordre aux militaires de tuer les gens », regrette Mamady Mariba Diakité au micro de nos confrères d’Espace fm.

« Malgré le cri de cœur des jeunes sur la défectuosité du réseau routier et la dégradation des infrastructures sportives, les autorités sont restées indifférentes » déplore de son côté Abdoulaye Sidibé, Président du Bloc des jeunes volontaires pour la cause de Mandiana à Conakry.

Dans toutes les 11 sous préfectures de Mandiana, il n’ya pas d’accès. Il y a certaines routes où le retro finages date depuis 1995. Et la route Kankan-Mandiana, tout le monde sait aujourd’hui les trois ponts, sur le fleuve Sankarani, le fleuve Milo et Sansando qui ont été promis par le président, malheureusement rien n’a été fait », déplore-il.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.