Dernières infos

UFDG de Dalein Diallo : radioscopie d’une hémorragie !

UFDG de Dalein Diallo : radioscopie d’une hémorragie !

Avant la fin de mon mandat, il n’y aura plus d’opposition en Guinée. Ce fut l’une des missions essentielles que s’était fixé Alpha Condé, au lendemain de son arrivée à Sékhoutouréya, précédée de nombreuses autres soubresauts sociopolitiques. Cette mission s’exécute au gré du président de la République.

Du Haut représentant au ‘’Haut partenaire’’, Alpha Condé en a fait une bouffée. La zizanie est créée entre Sydia et Dalein, un hiatus né certes du choix impossible du candidat unique, mais qui a précipité le départ de l’UFR de l’opposition républicaine. La COEP, l’autre plateforme des leaders politiques a été étouffée, puis morte de sa plus belle mort. Les éléments la constituant disséminés dans le landerneau y compris le RPG, à l’approche de la présidentielle dernière.

 

L’UFDG continue d’essuyer les tirs croisés. Certains émanant d’ex-alliés, d’autres de simples pairs de l’opposition républicaine (PEDN). Le parti de Dalein ploie mais rompt pas. Et vint le cas Bah Oury qui a semé le désordre au siège du parti et une irresponsabilité qui s’est soldée par une mort d’homme, en l’occurrence le journaliste Mohamed Koula Diallo. Les positions se corsent. Bah Oury, une véritable vermine de l’UFDG à la solde d’Alpha Condé malmène le parti, espérant secrètement occuper des postes ministériels, pour « les loyaux services rendus à Alpha Condé », lequel a juré d’éteindre l’opposition.

Auparavant, de nombreux autres alliés ont pris la poudre d’escampette soit pour le RPG, soit pour être libre du diktat du principal parti d’opposition. C’est ce tableau peu reluisant que dresse d’ailleurs Aboubacar Sylla, jusque-là porte-parole de l’opposition républicaine. « Beaucoup de partis politiques ont claqué la porte de l’opposition républicaine. En 3 ans, nous avons perdu une quinzaine d’alliés ou des partis politiques de l’opposition républicaine : Pedn de Lansana Kouyaté, l’UFR de Sidya Touré, la NGR d’Abé Sylla, le PGRP de Sila Bah, l’UFD de Baadiko, la GECI  Fodé Mohamed Soumah, le PUD de Ditinn, l’UNR de Bouba Barry, l’UPG de Jean Marie Doré, la GPT de Kassory Fofana, le FIDEL de Mohamed Lamine Kaba, etc. », rapporte Vision Guinée, oubliant au passage, l’UFC d’Aboubacar Sylla, les NFD de Mouctar Diallo et du RDIG de Telliano, les derniers dissidents non déclarés.

La radioscopie de cette hémorragie de l’UFDG devrait interpeller Dalein dont Bah Oury dénonce aujourd’hui la peine que le chef de file de l’opposition a pour fédérer toutes les forces politiques. Dalein, échaudé et esseulé fonce droit au mur en tirant vraisemblablement toutes les conséquences. Il entend répondre aux alliés désormais partis au lendemain même de la marche pacifique. Un pari risqué, mais un pari qu’il faut gagner pour laver cette sorte d’affront. En tout cas, Telliano et ses deux lieutenants, commencent déjà à traîner dans la boue l’UFDG et Dalein Diallo. Le chef de file de l’opposition pourra-t-il vraiment se remettre de cette hémorragie pour autant prévisible ? Le débat est ouvert.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

About The Author

Related posts