Dernières infos

Tuerie lors des manifestations: Mamady Kaba indexe l’Etat

Tuerie lors des manifestations: Mamady Kaba indexe l’Etat

Au cours d’une sortie médiatique, Dr Mamadi Kaba, le président de l’institution nationale des droits humains (INIDH), a pointé un doigt accusateur à l’Etat, sur les tueries lors des manifestations politiques.

Répondant ainsi à Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, qui accuse l’opposition d’être responsable des tueries, le président de l’INIDH, rappelle qu’on n’a pas une opposition armée en Guinée.

«Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas d’opposition armée en Guinée. La mort de quatre-vingt et quelques personnes dans les rangs de l’opposition dont une très bonne partie par balles, ne peut être que de la responsabilité de l’opposition. Ce n’est pas possible, c’est même absurde ! », a-t-il estimé

Poursuivant, Dr Kaba tient à rappeler ceci : «Tant que l’État ne met pas la main sur les coupables, il reste et demeure le seul coupable des morts. Ceux qui détiennent officiellement des armes sont des agents de l’État. Si vous êtes aujourd’hui dans une position de force, cela ne restera pas éternellement », a-t-il fait remarquer.

Alors que l’opposition a enterré 83 personnes au Cimetière des martyrs de ‘’Bambéto’’, toutes tuées lors des manifestations politiques, le président de l’INIDH met la balle à terre et demande aux acteurs politiques de soigner leur discours, pour dit-il, un « débat politique serein ».

« Si vous êtes parti au pouvoir, vous deviendrez demain parti d’opposition. Chaque responsable du parti au pouvoir doit mesurer les mots qu’il prononce, en sachant que celui à qui est adressé votre discours, peut se retrouver à votre place demain. J’encourage tous les hommes politiques guinéens à faire preuve de retenue, à avoir un discours décent, à se respecter mutuellement et à éviter de rabaisser le niveau du débat politique. Nous avons besoin d’un débat politique serein et responsable, qui fait progresser la démocratie et les droits humains », a-t-il conclu.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

About The Author

Related posts