Traite de migrants : Moussa Faki Mahamat recadre Alpha Condé

Avec une subtilité qui frise du politiquement correcte le patron de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat a recadré Alpha Condé. Ce président en exercice de l’UA dont le mandat finit dans 60 jours avait vite indexé les Européens comme étant ceux-là qui ont favorisé la scandaleuse traite des migrants en Libye.

Moussa Faki Mahamat, la main sur le palpitant croit « que la responsabilité en la matière est partagée. La situation en Libye a concentré un nombre important de migrants – on parle de plusieurs centaines de milliers –, qui sont l’objet de ce commerce. Et les dispositions qui ont été prises par les Européens, notamment avec les garde-côtes libyens. Je ne pense pas que ce problème puisse trouver une solution en empêchant les gens de partir en Europe. Il faut aborder la question de façon holistique et essayer de trouver des réponses. »

Et d’ajouter : « D’abord, la responsabilité est celle des Etats africains. Nous-mêmes. J’en appelle d’abord à notre prise de conscience de la gravité de cette situation. Dans nos pays il faut qu’on mutualise tous les moyens dont nous disposons pour faire en sorte que ces jeunes ne quittent pas le pays. » S’agissant du partenariat, « Je souhaite vivement qu’au lieu de bloquer le passage, il faut plutôt faire en sorte que les gens ne se ruent pas en Libye pour chercher à traverser la Méditerranée. Donc il faut s’attaquer aux racines, par le développement, par des projets concrets dans ce pays. Je pense que

c’est la solution la plus pertinente », déclare-t-il dans la presse occidentale.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.