TPI de Labé : le Procureur intérimaire installé et le sortant sanctionné pour faute lourde

Le nouveau Procureur par intérim près le Tribunal de Première Instance de Labé  a été officiellement installé ce mercredi 27 juin 2018 dans ses fonctions. C’est une mission du ministère de la justice conduite par le deuxième avocat général près la Cour d’appel de Conakry qui a présidé cette passation de service. La cérémonie a eu lieu dans la salle d’audience du Palais de justice de la cité de karamoko Alpha Mo Labé.

C’est devant un parterre d’autorités civiles, militaires et responsables de la société civile que la cérémonie de passation de service s’est tenue en l’absence du Procureur sortant Zézé  Beavogui.  L’avocat général près la Cour d’Appel de Conakry, Yaya Khairaba Kaba a expliqué à l’auditoire les raisons qui ont conduit au changement de procureur au TPI de Labé : « Il s’est passé à Labé sous le magistère du Procureur sortant que des malfrats, des criminels qui ont fait l’objet de condamnation sévère à des peines criminelles  se sont retrouvés sans raisons connues en liberté. Face à des tels comportent qui viennent d’une autorité judiciaire, l’autorité centrale a pris ses dispositions. »   A-t-il déclaré d’emblée.

Amiata Kaba, le nouveau procureur intérimaire  a prôné l’esprit d’équipe et promet de veiller au bon fonctionnement de l’appareil judiciaire local dont il aura la lourde tâche de conduire désormais : « Je prends les reines de ce parquet dans une circonstance peu ordinaire marquée des appréhensions négatives du public sur son fonctionnement. Je travaillerai avec vous sur le fondement d’une relation institutionnelle claire dévouant des principes qui gouvernent l’organisation du ministère public.»

Le Procureur suspendu pour faute lourde  est empêtré dans une affaire qui a souillé l’image de la justice. Il est accusé de libérer trois prisonniers à la prison civile de Labé et ces derniers ont commis récemment  une attaque à main armée sur la route nationale Labé-Sénégal emportant une forte somme d’argent. Pour l’avocat général à travers cet acte, la justice a pris un sérieux coup : « La magistrature guinéenne prend de sérieux coups. Les magistrats que nous sommes, nous devons savoir qu’ils nous appartiennent de donner l’exemple et le meilleur par notre comportement quotidien, par le respect de la loi, par la rigueur que nous devons observer à l’égard de ceux-là qui rentrent en conflit avec la loi. La légèreté nous est pas pardonnable et elle ne nous sera plus jamais pardonnable.»

Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.