Tibou-Kassory dans les arcanes du pouvoir:Dalein, désormais ligoté?

Deux proches du pouvoir. Deux amis du principal opposant qui sont désormais dans les arcanes de Conakry. L’un est un fin négociateur, subtil et intelligent. Le second est un ancien collègue sous le régime du vieux général de Wawa. Tibou Kamara et Kassory Fofana sont manifestement deux personnalités toutes aussi proches du leader de l’opposition dont la seule hargne est d’en découdre avec le pouvoir de Conakry afin de l’emmener à respecter tous les accords signés, à l’issue du dialogue politique inter guinéen.

Cet élan de Dalein Diallo risque d’être cassé. Le chef de fil de l’opposition républicaine pourrait bien être neutralisé par ces deux amis. Au grand bénéfice d’Alpha Condé dont le sommeil est impitoyablement perturbé, à cause des manifs récurrentes. Aujourd’hui, avec l’arrivée à la Primature de Don Kass on est tenté de croire comme il l’a fait d’ailleurs savoir dans sa lettre de politique générale qu’il pourra créer un environnement favorable parce qu’il mène le dialogue social. Déjà, à peine installé il a réussi quand même à reporter la grève des enseignants et mettre en veilleuse les manifs politiques.

Entre Don Kass et Dalein, bien des choses pourraient être résolues sans rencontres bilatérales. Avec l’appui d’un autre homme de main du président, Dalein sera bel et bien ligoté. « Alpha Condé peut se reposer parce que Kassory et Cellou Dalein peuvent se parler. Ils peuvent se comprendre, ils peuvent s’accepter sur un sujet important de la nation. Kassory peut faire des concessions à Cellou Dalein, tout comme ce dernier peut faire des concessions à Kassory. Cette convivialité qu’on retrouve au niveau des cadres au-delà de leurs options politiques, au-delà de leur choix politique qu’il y ait de prévalence de l’amitié, de cette fraternité qui sont développés est un facteur important, parce qu’en fait, c’est du Condé fait avec du Conté », commente-t-on.

Le PM a déjà annoncé les couleurs. Il  veut poursuivre le dialogue avec entre autres acteurs politiques, avec qui, il a pu arracher une trêve. Et en contrepartie, il vient de s’engager à veiller à l’application des accords signés. « Je poursuivrai le dialogue entrepris avec les partis politiques et les partenaires sociaux, car ceci me semble être la condition essentielle pour la réussite de la politique économique et sociale à mener », déclare Don Kass avant d’ajouter : « Il n’y a pas de développement sans paix. C’est pourquoi, je vous tends une main fraternelle pour accompagner le gouvernement dans ses efforts de construction d’une Guinée unie dans la paix, forte dans la synergie entre les institutions républicaines et prospère dans la conduite de sa politique économique et sociale. »

Cet engagement vient à point nommé, au moment même au Parlement, une autre exigence des opposants est en phase d’être examinée. Il s’agit de la loi sur la commission électorale nationale indépendante (CENI). En ratifiant cette loi, la classe politique aura toutes les anomalies corrigées au niveau de la CENI. Cet organe sera plus professionnel et moins budgétivore. Cette loi ratifiée en plus des engagements pris quant au respect des accords signés favorisera une gestion tranquille du gouvernement que dirige Kassory Fofana.

Comme quoi, le PM est en phase de gagner le pari d’un climat politique et social apaisé. Et le premier à en tirer les profits reste Alpha Condé lui-même. Au niveau de l’UFDG, voire l’ensemble de l’opposition, on risque d’être balloté, écartelé. De quoi s’en inquiéter à l’approche des grosses échéances électorales. Sauf qu’avec le président, rien n’est jamais acquis d’avance.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.