Taxes sur les salaires : un opposant soutient le gouvernement

«Ce n’est pas très élevé. » Voici la réaction d’un opposant issu de l’UFDG. Il s’agit de Chérif Bah. Ce qui conforte de fait, ce que déclarait, il y a 24 heures, le ministre du Budget Mohamed Lamine Doumbouya: « Le plafond est passé de 15% à 20%. Autour de nous, la Côte d’Ivoire et au Sénégal par exemple, la tranche supérieure c’est entre 35% et 40%. »

Dans une interview accordée à nos confrères d’africa Guinée, le vice-président de l’UFDG a rappelé que ce problème de la RTS touche ceux qui ont un salaire, ceux du secteur de l’Etat et du privé. Donc, ajoute-t-il, il y a tout un tas d’informels ou autres qui ne payent pas l’impôt, il n’y a non pas encore chez nous un impôt sur le revenu contrairement dans d’autres pays où chaque année on remplit la feuille de déclaration d’impôt.

Et Chérif Bah d’ajouter : « Le fisc suit chaque citoyen et chaque bien pour l’imposer. J’ai compris avec la RTS, le gouvernement voulait plus que ce qui est actuellement adopté où le salaire à moins de un million de GNF ne paye pas l’impôt, celui de un à trois millions paye 5%, celui de 3 à 5millions paye 15% et celui de 5 millions à 10 millions paye 15% et ceux de plus de 10 millions payent 20%. Si je fais une moyenne, le salaire de 3 millions paye 5%, si vous gagnez jusqu’à 5 millions vous payerez 9%  et si vous gagnez jusqu’à 10 millions, vous payerez en moyenne 12% parce que les différentes tranches sont imposées différemment mais si vous gagnez jusqu’à 15 millions vous payerez 14.66%. » Partant, conclut-il : « Ce n’est pas très élevé. »

S’agissant de la grogne au niveau des banques et assurances, Chérif Bah déclare : « Mais il y a eu des revendications notamment des cadres les mieux payés c’est-à-dire les banques, assurances et autres parce qu’ils se rendent comptent qu’ils sont dans les tranches de 15%. Normalement ce n’est pas trop. S’ils sentaient une justice fiscale dans le pays, certainement ils n’allaient pas protester ou revendiquer, mais ils sentent que c’est le formel qui est visé, c’est eux, dont les salaires sont dans les états de salaire et fiches de paye qui sont taxés pendant que d’autres ne le sont pas. »

De toutes les façons, « La RTS ne touche pas seulement les fonctionnaires même ceux qui sont dans le privé et déclarés à la CNSS et déclarés aux impôts doivent payer. » Quoiqu’il en soit, note le ministre du Budget, « Dans tous les pays, vous gagnez plus, vous contribuez plus. Aujourd’hui j’ai du mal à comprendre que quelqu’un puisse avoir 5000, 10.000, 15.000 euros ou 15.000 dollars (par mois) et qu’il ne puisse pas contribuer. J’ai du mal à l’admettre. C’est ce que nous avons essayé de graduer à travers cette réforme-là. Les syndicats ont bien sûr exprimé leur préoccupation. Nous prêts à les écouter. C’est pourquoi nous avons suspendu. Ce n’est pas annulé. » Voilà !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.