Suppressions de barrages interurbains : vers la fin des arnaques !

Voyager à l’intérieur de la Guinée, tous axes confondus était devenu un chemin de croix. Des faux barrages érigés partout et des corps militaires et paramilitaires arnaquaient à tout-va. Bérets rouges, policiers, brigade mobile, douane, etc., tout le monde fait tout et n’importe quoi. Ils abusent les usagers. Documents de voitures, nature des marchandises, … mais jamais de lutte contre la surcharge et le transport mix (marchandises et passagers à la même enseigne).
Aujourd’hui, avec la crise sociale qui sévit le pays, on dépoussière une réclamation lointaine du syndicat pour mettre à l’aise certains usagers : la suppression de certains barrages non conventionnels. On s’achemine donc vers la fin des arnaques de toutes sortes. En effet, selon un communiqué lu sur les médias d’Etat, les militaires assurent la sécurité, tandis que le contrôle documentaire revient aux gendarmes et autres policiers.
Désormais, les unités de la police s’occupe de la vérification de l’identité des passagers;la gendarmerie pour la vérification des documents de transport (carte grise, permis de conduire, autorisation de transport, assurance, taxe unique en cours de validité et le triangle de pré-signalisation). De son côté, la douane pour la vérification de la conformité des marchandises par rapport à la quittance et à la facture. Jusqu’à quand cette mesure tiendra-t-elle la route ? C’est toute la question.
Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.