Super V, l’allergie à la transparence : un pêcheur en eau trouble ?

Il est cité dans bien des cas de malversations dont certaines datent du régime Lansana Conté. L’homme d’affaires Salifou Camara super V est de fait pris comme un pêcher en eau trouble. Les cas sont légion. Outre les 20 milliards GNF dont on parle actuellement, il avait été aussi accusé il y a des lustres, par 3 clubs de division nationale de « faux et usage de faux».

Super V aurait falsifié leurs signatures et leurs cachets pour convaincre la FIFA du soutien dont il bénéficie auprès des acteurs du football guinéen. L’AS Djoma, l’Association Sportive de Matoto et l’International sporting de Matoto reprochent étaient les clubs abusés. La suite, on la connait.

Comme si cela ne suffisait pas, le même super V est encore englué dans d’autres malversations qui l’avaient même conduit en prison le 29 novembre 2001, avant de se terminer par un coup de théâtre. Il s’agissait d’une obscure affaire dite de « Timbres fiscaux ». Il lui est reproché en effet d’avoir, en 1997, de connivence avec le ministre des Finances de l’époque, Ibrahima Kassory Fofana, écoulé et empoché les fruits de la vente de timbres fiscaux. Une malversation qui aurait occasionné à l’État un manque à gagner évalué à 11 milliards GNF.

Une grosse nébuleuse a entouré ce dossier dont les acteurs étaient entre autres : le ministre de la Justice de l’époque, Abou Camara, le ministre des Sports Kader Sangaré, l’ex-tout-puissant ministre des Finances, Ibrahima Kassory Fofana. La suite, super V, échappe. Arrivé en 2011 à la tête de la fédération guinéenne de football au terme du congrès électif, Salifou Camara Super V sera destitué en 2015. La cause : des trous dans la gestion.

Pris comme un allergique à la gestion collégiale, Salif Camara Super V, avait fini par enterrer les honneurs du Onze national. L’affairisme, l’amateurisme, l’appât du gain, le mépris ont pris le dessus sur les directives sages de l’instance dirigeante. Cette approximation dans la gestion porte aujourd’hui préjudice à ce pêcheur en eau trouble actuellement sous les griffes de la Justice, suite à un audit organisé par le nouveau patron de la FEGUIFOOT. Super V, pourra-t-il encore sortir entre les mailles des filets ? C’est toute la question.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.