Silvio Berlusconi, 25 ans de batailles électorales

Depuis vingt-cinq ans, son histoire se confond avec celle de l’Italie. A 81 ans, Silvio Berlusconi, le « Caïman », retrouve le devant de la scène après avoir pourtant été enterré politiquement un nombre incalculable de fois. « Je suis comme le bon vin, en vieillissant je m’améliore et maintenant je suis parfait », a tweeté récemment l’inénarrable homme d’affaires.

En 2017, la longue litanie de ses déboires judiciaires a abouti à une première condamnation définitive, pour fraude fiscale. Silvio Berlusconi en a également gardé une inéligibilité qui lui interdit toute fonction publique jusqu’en 2019.

Il reste à la tête du parti Forza Italia (Allez l’Italie), crédité dans les sondages de 16 % à 18 % des intentions de vote. Il a réussi à former une coalition avec la Ligue du Nord et les Fratelli d’Italia (parti néofasciste) pour une grande coalition de droite. Si la majorité est acquise, le parti en tête choisira le premier ministre. Silvio Berlusconi a déjà choisi son poulain : Antonio Tajani, le président du Parlement européen.

Retour en images sur les six campagnes menées par le « Cavaliere » pour les élections générales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.