Siaka Cissoko, nouvel ambassadeur de Guinée à Abuja

Il avait beaucoup démarché et finalement la patience et la persévérance ont payé, à l’usure. Le décret nommant Siaka Cissoko, précédemment directeur général de l’Intégration africaine au ministère de la Coopération et de l’Intégration africaine en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République fédérale du Nigeria et représentant permanent de la Guinée auprès de la CEDEAO est tombé mardi soir.

L’acte du pouvoir centrale a été lu sur les antennes des médias d’Etat. Siaka Cissoko trouve ainsi une bonne récompense, après s’être battu pendant de longues années au Canada et ailleurs pour l’implantation du RPG. C’est donc un fidèle du parti et proche d’Alpha Condé. Comme bien d’autres diaspo, il bénéficiait d’un régime spécial. Il n’avait de compte à rendre qu’à Alpha Condé. Sa ministre de tutelle d’hier – Mama Kanny Diallo –était sa bête à abattre.

La dame, pour l’asphyxier a bloqué presque tout. Le cordon de la bourse issu des ristournes de la CEDEAO était devenu l’œil et les oreilles de la dame. Même à son récent départ, elle a demandé à Cissoko des relevés bancaires. Celui-ci, visant plus haut que le poste de DG de l’Intégration africaine s’est plié aux caprices de Mama Kanny. Aujourd’hui, plus rien ne les rassemble. L’un est ambassadeur, l’autre est ministre du Plan. C’est l’inversion de rôles, à un certain niveau de la pyramide.

Le départ de Siaka Cissoko laisse un vide. Son adjointe Hadja Mimi est à un pas de la retraite. Celle qui assure le poste de chef de Division CEDEAO autant ! Le boulevard est ouvert pour les jeunes cadres. Quitte à savoir si la promotion des jeunes est de mise à l’Intégration africaine. Selon des sources, le népotisme et le tribalisme hérités de Koutoub Sanoh produisent encore hélas ses effets. Le plus dur est donc à venir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.