Siaka Barry, dans une insurrection populaire

Quelle mouche a bien pu piquer l’ancien ministre des Sports, avec sa dernière sortie chez nos confrères de vision Guinée où il se réjouit d’avoir financé une insurrection populaire à l’encontre de Lansana Conté? En se mettant ainsi le doigt dans l’œil, Siaka Barry s’expose. Aussi gaiment à des poursuites judiciaires.

La raison est toute simple : « Je suis l’un des grands acteurs des évènements de janvier-février 2007. De là où j’étais, j’ai financé de ma poche. J’ai financé des jeunes pour les envoyer dans la rue pour une insurrection populaire. » Avec toutes les destructions d’édifices publics, de morts d’hommes, etc., sous d’autres cieux, Siaka Barry a sa place en prison. Ce qu’il ne dit pas en revanche, c’est que la finalité était destinée à qui ? Qui il voulait réellement servir, jusqu’à attenter à la vie de la nation par une insurrection populaire ?  Siaka Barry se révèle être très dangereux. Mais l’opinion comprend un peu plus sa proximité – au nom d’une prétendue appartenance au socialisme – avec Alpha Condé, jusqu’à sa chute. Dynamique, accessible et populaire selon les uns. Démagogue et pas assez impliqué selon les autres, la presse panafricaine voyait en cet homme celui-là même qui est dégourdi.

L’ex ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique certainement victime de son immaturité va dans tous les sens jusqu’à s’exposer. Il admire Thomas Sankara qui se trouve être son modèle, selon lui. Juste après son limogeage du gouvernement Youla, Siaka (ré)active son mouvement “Génération débout”.

 Depuis,il fustige la déviance du Président de la République : « Je n’ai jamais été au RPG. C’est vrai. Soutenir le Président Alpha Condé ne signifie pas aller au RPG. Je n’ai appartenu à aucune instance du RPG. Ma sympathie au RPG venait de la sympathie que j’avais pour le président Alpha Condé. Voilà pourquoi je rappelle aux gens que je n’ai pas été RPgiste, j’étais Alphaïste. Je suivais la vision du président Alpha Condé et c’est cette vision qui m’a fait suivre la ligne qu’il a eu à tracer. Dans cette ligne, il y avait bien sûr l’outil que nous avions à notre disposition qui était le parti RPG que j’ai accompagné. C’est vrai que je l’ai accompagné.Je suis la vision du Pr. Alpha Condé, je ne suis pas sa personne. J’ai toujours rappelé que je suis sa vision originelle. Si le Pr. Alpha Condé lui-même trahit sa propre vision, il s’en ira avec sa personne mais moi je suivrai sa vision », déclarait-il récemment dans une interview accordée à Aminata.com.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.