Dernières infos

Sékhouna Soumah vu par un activiste des droits de l’homme

Sékhouna Soumah vu par un activiste des droits de l’homme

La sortie récente du Kountigui de la controverse, Sékhouna Soumah dans les médias a provoqué l’ire de bien des Guinéens et autres organisations de défense des droits de l’homme. Mamadou Aliou Barry s’est vite insurgé contre ce qu’il a appelé « des preuves éloquentes d’un malade ».

C’est pourquoi, « c’est un mauvais héritage pour les jeunes générations ». Le Kountigui aux abois s’est révélé tribaliste. Sans trop savoir à qui Sékhouna Soumah pense rendre service.

Rappel de l’extrait qui provoque aujourd’hui une vive levée de boucliers : « Personne ne mettra du feu dans les rues de Conakry. Ça c’est terminé. Que celui qui ne croit pas le fasse, il verra. Si tu veux exprimer ta colère, fais-le, mais sans mettre le feu dans la rue. Si tu veux sortir dans la rue pour insulter les dirigeants guinéens ou les gens de la Basse Guinée, va le faire dans ta région, pas en Basse Côte. Désormais, quiconque brûle un pneu dans la rue, on le mettra sur son cou. Que cela soit clair. Les gens veulent dépasser les bornes et nous, on en a assez. »

C’est ainsi que l’OGDH, structure à laquelle est affilié Mamadou Aliou Barry voudrait que la Justice se saisisse de cette sortie du patriarche de Tanéné pour mettre fin à de tels appels à la haine, à la violence, contraire à la Constitution. Mais, Cheickh Sakho ne bougera pas. Il ne faut surtout pas se leurrer. Même avec la réforme de la Justice.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires