Dernières infos

Le RPG ne décolère pas après le refus de Thierno Monénembo de répondre à l’invitation de François Hollande

Le RPG ne décolère pas après le refus de Thierno Monénembo de répondre à l’invitation de François Hollande

Les réactions se multiplient à Conakry après le refus de Thierno Monénembo de répondre à l’invitation de François Hollande pour un dîner à l’Elysée, à l’occasion de la visite de travail du président guinéen, Alpha Condé.

Pour certains guinéens, Thierno Monénembo aurait dû répondre à l’invitation du président Français. Mais pour  l’Ecrivain guinéen, prix  Renaudot 2008 : « je ne mange pas avec ceux qui mangent l’Afrique », a-t-il répondu à François Hollande qui quitte l’Elysée dans quelques semaines. Une réponse qui suscite des vives réactions à Conakry.

Pour le RPG-Arc-en-ciel, parti au pouvoir, « Au-delà de sa capacité intellectuelle et de son rendement littéraire qui ne souffrent d’aucune contestation sur le continent africain, monsieur  Monenembo, sur des questions politiques, a souvent montré son côté ethnocentrique. Il vous souviendra qu’en 2007, à la faveur de la formation du gouvernement de consensus piloté par Lansana Kouyaté, la première réaction de Monsieur Monenembo à été ceci: le premier ministre peul du gouvernement vient au cinquième rang. Donc cette dernière sortie de Monsieur Monénembo ne saurait être une surprise pour des personnes qui suivent l’homme et qui ont fini par découvrir sa vraie face qui est celle d’un intellectuel foncièrement ethnocentriste. Aujourd’hui c’est ce qu’il faut dire sans ambiguïté”, estime Sékou Nana Sylla, chez nos confrères de mosaiqueguinee.com.

Mais pour d’autres, c’est sa conviction ! Thierno Monénembo est célèbre Ecrivain, qui n’a pas besoin de prendre une photo avec François Hollande encore moins avec Alpha Condé, qu’il avait pourtant soutenu, lorsqu’il était en prison, sous l’ère Conté.

« Ceux qui condamnent la réaction de Thierno Monénembo, c’est moins connaitre l’homme. L’Ecrivain guinéen a toujours dénoncé la dictature en Guinée, de Sékou Touré à Alpha Condé, en passant par Lansana Conté. Et puis, il n’a pas besoin de l’invitation de François Hollande, l’un des présidents français le moins populaire qui a avoué son échec au cours de son unique mandat et qui va quitter l’Elysée dans quelques jours », réagit de son côté, Issiaga Diallo Consultant.

En tout état de cause, les avis restent pour l’instant partagés et l’Ecrivain ne semble pas cautionner l’idée d’un troisième mandat pour Alpha Condé, dont il dénonce la méthode de gouvernance.

Mariam Diallo, Kababachir.com

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires