Roger Patrick Millimono, les pieds à l’étrier

Il a enfin pris fonction à la tête du département de l’Elevage. Roger Patrick Millimouno a tout de suite rappelé que : « L’accent sera mis sur la bonne gouvernance, la transparence et la performance, c’est dire que la responsabilité de chacun est engagée. »

Pour y arriver, le nouveau ministre estime qu’il est nécessaire, voir indispensable, de « mettre en place les politiques d’élevage conforment et robustes ; et, d’appliquer celles déjà mises en place et de s’inspirer des meilleures pratiques. »

C’est pourquoi, déroule-t-il, « très rapidement, nous engagerons des actions fortes tels que le développement et la diversification des productions animales, le développement et la diversification des produits animales, le développement et la commercialisation des produits animaux, la lutte contre les maladies transfrontalières et l’amélioration de la santé publique vétérinaire, l’amélioration de la qualité des services rendues aux éleveurs. »

Les pieds à l’étrier, on attend les toutes premières sensations de Roger Patrick Millimouno, lui qui dit que : «Il n’y a pas de petit ministère. Quand on veut travailler, on travaille pour sortir le pays des difficultés qu’il rencontre dans tous les secteurs. Donc, je ferai ce que je peux pour le pays au niveau de ce ministère tant que j’y serai. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.