RDC: Réapparition de l’épidémie de virus Ebola

La République démocratique du Congo ( RDC ) a annoncé une nouvelle flambée de l’épidémie du virus Ebola , quelques jours à peine après qu’une récente apparition de la maladie, qui a fait 33 morts, a été déclarée terminée.

Quatre cas de virus ont été confirmés dans  la province du Nord-Kivu, a indiqué mercredi le ministre de la Santé de la RDC dans un communiqué, mais rien n’indique qu’ils aient été liés à l’épidémie d’Ebola  dans le nord-ouest de l’Equateur. « Bien que nous ne nous attendions pas à faire face à une dixième épidémie si tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance », a  déclaré le ministre de la Santé, Oly Ilunga.

Cependant, Peter Salama, haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré qu’il serait peut-être impossible d’utiliser un vaccin pour lutter contre cette nouvelle épidémie. Les fonctionnaires de santé n’ont pas confirmé la souche particulière d’Ebola à l’origine de l’épidémie mais Salama a indiqué que cela pourrait être la souche du Zaïre, du Soudan ou de Bundibugyo. S’il s’agit de la souche zaïroise, le vaccin Merck utilisé lors de la dernière épidémie pourrait être une option, sinon la situation sera beaucoup plus complexe « et nous n’aurons peut-être aucune option vaccinale », a-t-il déclaré au siège de l’OMS à Genève.

Des experts internationaux ont installé jeudi un laboratoire dans la ville de Beni, à 30 km de l’endroit où l’épidémie a été déclarée. Ebola est une fièvre hémorragique causée par le virus qui, dans les cas extrêmes, provoque des hémorragies mortelles des organes internes, de la bouche, des yeux ou des oreilles.

Quatre cas confirmés

Les autorités du Nord-Kivu ont alerté samedi le ministère de la Santé sur  26 cas de  fièvre hémorragique, dont 20 décès,  à Mangina, une ville située à 30 km à l’ouest de la ville de Beni et à 100 km de la frontière entre la RDC et l’Ouganda. Six échantillons ont été prélevés sur des patients hospitalisés et envoyés à  l’Institut national de recherche biologique de Kinshasa, la capitale, pour analyse. Quatre des échantillons ont été testés positifs au virus Ebola.

Une équipe de 12 experts du ministère de la Santé arrivera à Beni pour mettre en place une opération de réponse, a indiqué le ministère, et des restrictions sur les déplacements locaux ont été mises en place.

Tedros Adhanom Ghebreyesus,  directeur général  de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré mercredi dans un tweet que les responsables de la santé continueraient à combattre la « menace constante » d’Ebola en RDC. La dernière épidémie survient après que les autorités de la RDC ont  déclaré  une émergence antérieure de la maladie, qui n’a pas été prouvée, le 24 juillet.

www.benintv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.