Presse nationale: Bantama en appelle à la responsabilité

« De grâce, la presse guinéenne doit être comme la presse au Sénégal, au Mali et ailleurs ; ne pensez pas que vous n’avez que des droits, vous avez des devoirs. »

Bantama Sow, ministre du Patrimoine historique et grand parolier des assemblées générales ordinaires du RPG se veut conciliant afin de faire retomber la tension entre la presse nationale et le pouvoir de Conakry, à travers certains gendarmes qui ont exercé leur barbarie sur certains journalistes, au cours d’une interpellation de responsables de la radio Gangan et du groupe Hadafo média. Bantama Sow témoigne : « A chaque seconde qui passe, le Président Alpha Condé est vilipendé, insulté, les ministres insultés, vilipendés. N’importe quel citoyen ici est trainé dans la boue. De grâce, pour la sauvegarde de la paix et de l’unité nationale, chaque citoyen doit jouer sa partition. »

Ignorant ou méprisant qu’une vive levée de boucliers avait suivi l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo, Bantama veut aussi voir les journalistes sur un autre plancher, pas celui qui consiste à attaquer la mauvaise gouvernance de son mentor Alpha Condé. « Nous attendons encore que vous protestiez pour la vérité sur l’assassinat de Mohamed Koula. Le RPG soutient ça, puisque le RPG est un parti démocratique, c’est le rassemblement de tous les fils de Guinée, sans aucune distinction. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.