Présentation des vœux du nouvel An: Cadres et autorités locales s’engagent à maintenir la paix dans la Cité

Les cadres de l’Administration publique, membres du conseil régional des organisations de la Société Civile (CROSC), responsables et agents des services de défense et de sécurité ainsi que des leaders des confessions religieuses évoluant dans la préfecture de Boké, ont organisé mardi, 08 janvier 2019, une cérémonie de présentation des vœux du nouvel an au préfet, Aboubacar M’Bopp Camara.

Dans leurs témoignages, les membres de la Société Civile et des services de défense et de sécurité se sont réjouis de la qualité de leurs rapports avec les autorités locales de Boké.

Ils les ont ainsi, sollicitées à s’impliquer davantage, dans la préservation de la paix en faisant face à l’amélioration de la desserte en eau potable et en courant électrique, l’amélioration des conditions de vie de la population, la quiétude et l’entente entre les différentes forces vives de la localité.

Autre interpellation faite par les porte-paroles de la Société civile et de la sécurité, «C’est le renforcement de la sécurité des citoyens et de leurs bien ceci, en veillant systématiquement aux grottes de Batafong et de Pont de Fer.

Parlant du préfet, le secrétaire général chargé des affaires administratives de Boké, El Hadj Lancinè Diakité a, quant à lui, apprécié les  capacités managériales de son collaborateur qui, selon lui, s’est illustré dans l’enlèvement des barricades, la diligence des affaires administratives, la résolution des conflits entre les communautés, employés et les sociétés minières.

Appréciant le talent de son partenaire de terrain (préfet), le gouverneur de la Région administrative de Boké, général de Brigade, Siba Sévérin Loholamou a fait savoir que les défis à relever en 2019 sont innombrables pour les autorités locales.

Selon lui, la qualité 1ère d’un bon administrateur, «C’est le courage.»

S’il vous manque le courage, a mentionné le gouverneur, «votre commandement est voué à l’échec. Nous devons contribuer au maintien de l’ordre dans la cité pour mieux gérer le futur calendrier électoral.

Pour le préfet, «L’année 2018 est partie avec beaucoup de contraintes et, les défis à relever pour l’an 2019 sont immenses. Il faudrait qu’on œuvrer pour créer un climat de paix, d’entente, d’unité dans notre préfecture.

L’autre chose que je demande à l’ensemble de la population, c’est le renforcement de l’éducation de proximité, la sensibilisation des couches sociales.»

Aux cadres, le préfet, a demandé plus d’efficacité, d’endurance, de dynamisme pour mieux faire assoir l’Administration publique. Toute chose qui passerait par le renforcement des capacités, le respect des principes de l’administration, le changement de mentalité et de comportement.

Avec le Fonds de développement économique et local (FODEL), a espéré le préfet, «Boké n’a plus raison de descendre dans la rue ou s’attaquer aux biens de l’Etat. Chaque collectivité aura ses fonds. Désormais, s’il doit s’en prendre à quelqu’un c’est à ses responsables. C’est pourquoi, je vais exiger à ce qu’il y ait une gestion participative des fonds du FODEL pour honorer le président de la République qui a pensé à nous.»

Mamamdouba Camara , correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.