Préparation et exécution du budget : de qui se moque Don Kass ?

Au début du mois courant, les poulains ou pris comme tels de Kassory Fofana étaient à l’école de la préparation et de l’adoption du budget. Durée de la formation : un jour. Et tant pis pour les Toto. On ne sait à quoi sert cette prétendue (re)mise à niveau des ministres. Selon des spécialistes, ni le moment, ni la période ne s’y prêtent. Et c’est comme si Don Kass se moque de l’intelligence des Guinéens.

Trop d’hiatus. Trop d’amalgames. Trop d’amateurisme. En effet, dans l’imagerie des guinéens, l’élaboration du budget devrait commencer depuis le 7 avril dernier. Et mieux, ce ne sont pas les membres du gouvernement qui ficèlent ce budget. Mais ce sont eux qui s’occupent de la mangeoire. En complicité avec la chaîne financière : DAF et contrôleurs financiers. Et plus récemment, le Personnes responsables des marchés publics (PRMP). Une véritable délinquance financière est en jeu. Après tout, nous apprend-on, rien que le budget de 2018, plus de 7000 milliards GNF sont consacrés à l’achat des biens et services. Cette indiscipline au sommet agace : « Le problème que nous avons dans l’exécution, c’est l’absence ou la faiblesse de la discipline budgétaire. Je pense que leur retraite devrait beaucoup plus porter sur comment exécuter le budget en respectant les lois en la matière », peste un spécialiste des finances publiques.

Une journée de formation se révèle donc être largement insuffisant. Au-delà des mélanges de genres et autres amalgames orchestrés par le Premier ministre lui-même. Ces drôles de ministres à l’écoute de la majorité silencieuse ne semblent point tenir compte des préoccupations majeures de la population. En lieu et place de cette parade gouvernementale, Don Kass aurait mieux réfléchit pour imposer à chacun de ses ministres une certaine discipline. Loin des discours.

Mais, il s’est contenté à dire : « Le présent atelier s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation des dispositions de la nouvelle législation financière de notre pays, notamment la Loi Organique Relative aux lois de finances et ses principaux textes d’application, à savoir le Règlement Général sur la Gestion Budgétaire et la Comptabilité Publique et le Décret portant cadre de gouvernance des finances publiques. » Avant d’ajouter : « La préparation du budget s’inscrit dans le cadre de la gouvernance des finances publiques ayant pour objet de définir les conditions de formulation de la politique budgétaire, les modalités de préparation des lois de finances et les règles de discipline et de transparence budgétaire. » Une Guinée malade de ses hommes !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.