Pré-universitaire : voici l’école de 12 milliards GNF

12 milliards GNF pour réaliser 12 salles de classe dans la zone de Yattaya (SOS) à quelques encablures de Sonfonia. L’affaire fait grand bruit et Kabababchir.com est allé visiter la dite école. Coincée dans une zone difficilement accessible par endroits, cette école est une passoire. La cour est faite de bois pour certainement empêcher la divagation des animaux. De l’autre côté, la clôture est en tôles.

Pourquoi cette école fait donc tant de bruits ?

D’abord le montant au regard de l’infrastructure.  En effet, l’école dont on parle est déjà construite donc existe sur le site de Yattaya et fonctionnelle avec des toilettes et un bâtiment servant de direction. Son coût : 3 milliards 900 millions de GNF. Bailleur : Fonds Koweïtien. Seulement, la cour n’est pas aménagée, pas d’aires de jeux pas de clôture.

Pourquoi alors le contrat de 12 milliards GNF ?

Ce n’est ni plus, ni moins une tentative de détournement orchestrée par des petits malins du Département du Pré-universitaire jusqu’au Marché public, en passant par l’ACGPMP et le pouls financier. Le contrat de construction de ces fameuses 12 salles de classe a été une dérogation demandée par K au carré adressant alors un courrier à l’ex ministre Malado Kaba. De file à aiguille, le contrat est ficelé et l’attributaire connu : un cadre du même département du Pré-universitaire. Le montant exact : 11 milliards 980 millions GNF. En fait, on voulait construire la même école deux fois sur papier afin de s’enrichir.

Quel est le niveau d’implication du ministre Mory Sangaré ?

L’intéressé se justifie sans dénoncer : « C’est un contrat que j’ai trouvé. Quand on me l’a donné pour signer, j’ai dit que je ne laisse pas passer ce contrat. Il est resté à mon bureau, l’entrepreneur qui avait été autorisé avant moi de pré financer avait selon lui, fini la clôture. Il était sur les aires de jeux. Ce n’est pas seulement une école de 12 salles de classes, il y a aussi des aires de jeu et d’autres aménagements. J’ai dit pour que je libère le contrat sans avoir à faire du mal à l’entrepreneur, j’ai une condition, on dissocie l’aménagement, c’est-à-dire la clôture, les airs de jeu et autres de la construction des 12 salles de classes et on délocalise  la construction des 12 salles de classes dans une zone de Conakry où on a de la place et on a besoin d’écoles publiques.  A cette condition, j’ai appelé la Directrice des marchés publics pour lui signifier ça et lui remettre le contrat.  Ce n’est pas payé parce que pour que ça soit payé, il faut que ça revienne à moi encore. Donc ce n’est pas revenu, ce n’est pas payé.  Et c’est loin d’être payé. »

Voici le pot-au-rose ou refus de partager ?

« Avant que je ne vienne à la tête du département de l’éducation, l’entrepreneur a pré financé la clôture et il était sur les accessoires, aucun franc de l’Etat guinéen n’étant engagé et quand j’ai dit que je ne laisse pas passé, vous comprendrez que l’entrepreneur a de quoi à s’inquiéter. Et sur place, je lui ai dit que je ne suis pas venu pour faire perdre quelqu’un. Devant lui j’ai fait remarquer, qu’il ne m’a pas dit qu’il y a 12 salles de classe construites sur le même site, si vous faites un contrat comme ça, c’est vraiment suspect. C’est comme si, après avoir fait la clôture, vous n’avez plus à faire les 12 salles de classe. C’est pourquoi, j’ai dit et tenu de délocaliser. Et, c’est peut-être là le problème ? Je ne sais pas. Quand j’ai renvoyé le contrat, l’entrepreneur ne pouvait pas continuer son chemin, parce qu’il va me revenir pour que je signe encore le papier pour renvoyer et qu’on commence le paiement. C’est quand tout ça est fini qu’on m’envoie pour la liquidation, tant que la liquidation n’est pas faite, il ne faut pas espérer. »

Alors questions : les acteurs du détournement en cours ont-il refusé de partager le magot avant que le contrat ne soit signé ? Ou on peut juste saluer le courage et la clairvoyance du ministre Sangaré ? Certainement, le partage du butin n’aura pas été équitable. C’est ce qui est plus sûr.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.