Pourquoi les policiers évitent de regarder les écrans d’iPhone X des suspects

La reconnaissance faciale, c’est peut-être pratique. Mais pas pour les policiers qui viennent de mettre la main sur le smartphone d’un suspect.

Vous avez craqué pour l’iPhone X et êtes conquis par Face ID, le système de reconnaissance faciale vous permet potentiellement de (dé)verrouiller votre téléphone aisément en plaçant votre visage face à l’écran? Sachez que votre enthousiasme n’est pas partagé par tout le monde.

Les policiers, notamment, ne sont guère emballés par cette innovation. La raison? Après cinq tentatives manquées de déverrouillage, un code bloque l’accès au téléphone. Plutôt embêtant quand on tombe sur le smartphone d’un suspect. Aux Etats-Unis, une formation a été mise sur pied pour éviter tout désagrément. Régle principale: “Ne regardez pas l’écran”.

Et là, vous vous dites. “Cela sert aussi les intérêts de la police. Il suffit de positionner l’écran du suspect face à l’écran pour  déverrouiller le téléphone et  potentiellement obtenir des informations précieuses.” Vous avez raison. Mais pas tout à fait.  Un mandat spécial doit être acquis par les forces de l’ordre pour permettre cette opération. Et ce, en vertu d’un amendement américain qui protège les suspects face à leur propre dénonciation.

https://www.7sur7.be

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.