Dernières infos

Partenariat pour les compétences en sciences appliquées : comment combler les lacunes ?

Partenariat pour les compétences en sciences appliquées : comment combler les lacunes ?

Alors qu’on vise « l’extinction des Universités privées », le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique évoque un Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologie (PASET).

Cette trouvaille est une initiative africaine subsaharienne lancée à Addis-Abeba en 2013 par les Etats africains, avec le soutien de la Banque Mondiale. Il vise selon Yéro Baldé, à combler les lacunes en compétences du capital humain en Afrique subsaharienne, particulièrement chez les jeunes dans les domaines prioritaires du PASET.

C’est à ce titre qu’une importante délégation guinéenne a pris activement part au 4èmeForum du Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologie (PASET) tenu à Nairobi, au Kenya du 05 au 07 avril 2017. Pour Yéro Baldé, les objectifs du PASET rejoignent les objectifs prioritaires de la Guinée. Il faut rappeler que tel qu’ambitionné par le Chef de l’Etat, le système éducatif guinéen s’est assigné des objectifs stratégiques dont les principaux visent à : former, recruter et maintenir 1000 PhD et 5 000 Masters, en particulier dans les domaines ASET ; mettre en place une école d’excellence régionale (Mano River Union) dans le domaine des mines ; intégrer les technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement et la recherche (TICER) ; construire, équiper et faire fonctionner des écoles régionales des arts et métiers (ERAM) dans l’enseignement technique et professionnel (ETFP).

« La Guinée doit contribuer dans les meilleurs délais au fonds bourses ASET à hauteur de deux millions de dollars US (2 000 000 USD) et pourra alors dérouler son programme de développement du capital humain dans ses secteurs prioritaires, tels qu’ils sont définis dans son PNDES (2016-2020) », estime le ministre avant de livrer les actions urgentes à mener : le plaidoyer pour la participation de la Guinée au fonds bourses ASET pour 2 000 000 USD ; l’élaboration d’une stratégie de développement des compétences sur le plan national ainsi que la finalisation du plan d’action PASET pour la Guinée ; la désignation par le MESRS d’un point focal national de l’initiative PASET.

Une exigence s’impose : relever le niveau de la qualité de la formation dans les Universités. Tout un challenge !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires