Dernières infos

Ouverture du procès pour l’assassinat de la petite Mariam Cissé

Ouverture du procès pour l’assassinat de la petite Mariam Cissé

Le procès des présumés assassins de Mariam Cissé s’est ouvert ce lundi devant le Tribunal de première instance (TPI) de Dixinn. Les deux prévenus, en détention provisoire depuis la découverte le 3 juin dernier du corps démembré de la petite fille d’environ 3 ans, ont comparu à la barre ce 10 juillet 2017. Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouyah « Simbo » ont donné, chacun, leurs versions des faits.

Le parent adoptif de l’enfant, Mamadouba Soumah, a dans ses explications reconnu sa « responsabilité indirecte » dans le meurtre sordide de la petite fille, assurant que c’est son co-accusé qui l’a tuée. D’après la version donnée par Soumah, c’est sur ordre de « Simbo » qu’il a enlevé la petite Mariam Cissé dont le corps mutilé a été retrouvé dans une chambre à Lambanyi (Ratoma). C’est ce dernier — présenté comme étant féticheur et ordonnateur de l’acte odieux — qui aurait décidé de la tuer pour en faire un sacrifice afin de se faire de l’argent.

Une accusation rejetée par Sayon Doumbouyah « Simbo » qui, à son tour, a chargé son co-accusé. Selon lui, son travail consiste à faire des soins pour ses clients et non pas à tuer. Lors de la présentation à la presse des accusés, le porte-parole de la Gendarmerie nationale avait expliqué la petite fille avait été confiée à Mamadouba Soumah, qui aurait dit à un proche qu’il voudrait se faire de l’argent. Celui-ci lui aurait répondu que pour avoir de l’argent il fallait qu’il fasse un sacrifice humain. Un conseil qui a définitivement scellé la vie de l’enfant.

Après avoir écouté les deux accusés, le Tribunal de première instance de Dixinn a renvoyé le procès au 17 juillet. Au cours de cette prochaine audience, les témoignages de trois personnes sont attendus. Ils devraient permettre de voir plus clair dans cette affaire où se mêlent argent, fétichisme, sacrifice humain, cruauté indescriptible et une pauvre fille sans défense….

Thierno Diallo, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires