Ousmane Kaba: « On va faire comme Ouattara, remplacer les politiques par les économistes » (Interview) 

En marge de sa tournée politique, qu’il a décidé d’entamer par l’étape de la Haute Guinée, le leader du PADES, parti des démocrates pour l’espoir créé en février 2017, le Dr Ousman Kaba, a accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

Dans un langage accessible il nous livre sa vision politique à travers le PADES (Parti des Démocrates pour l’Espoir), celle de l’économiste aguerri et profite pour faire un diagnostic de la gouvernance Condé en sept ans de mandature tout en clarifiant ses rapports avec la mouvance et l’opposition guinéenne. Lisez….

Kababachir.com : Bonjour ! Vous êtes président du Parti des Démocrates pour l’Espoir, vous séjournez à Kankan dans le cadre d’une tournée politique. Dites-nous pourquoi vous avez choisi la Haute Guinée, fief du parti présidentiel, le RPG, pour entamer cette tournée ?

Dr. Ousmane Kaba : Il faut bien commencer sa politique quelque part et moi je suis originaire de Kankan et ce n’est pas moi qui est choisi de l’être. Rire…Donc je pense qu’il faut commencer chez soi et après, conquérir la nation. Sinon on dira qu’il n’est même pas écouté chez lui. Personne ne le suit là-bas. Donc tout le monde doit commencer chez lui.

Kababachir.com : Jusque-là, cette région est réputée être le fief incontesté du président de la république Alpha Condé, cette tournée n’est-elle pas une provocation?

Dr. Ousmane Kaba : Je ne vois aucune provocation. Moi je suis de la Haute Guinée, avant l’arrivée du professeur Alpha Condé et après son arrivée. Tout simplement, il faut savoir, qu’il y a aucune exclusivité en Guinée, sur toute l’étendue du territoire. Je suis entrain de m’installer à Labé, on pourrait aussi dire que c’est le fief de l’UFDG ! Alors c’est la compétition politique. C’est aux Guinéens de choisir les programmes de société. De toutes les façons, depuis que je suis là, il y a énormément d’engouements. Pourquoi ? Parce que, les gens se rendent bien compte que ce que je dis, c’est ce que je pratique ! Évidemment moi je ne suis pas un homme politique, je suis un économiste de métier. Je suis venu à la politique par désespoir. Nous les économistes, nous disons aux hommes politiques, ce qu’il faut faire. Mais les hommes politiques guinéens, ils font exactement ce que bon leur semble.

Partant de ce constat, on se dit finalement, on va faire comme le président Ouattara, transformer les économistes en politiques. Puisqu’on n’arrive pas à faire entendre aux politiques, la bonne politique économique. Rire…

Kababachir.com : Votre parti, le PADES, vient de naître en février 2017, il est encore dans sa phase d’implantation mais les élections communales et communautaires, pointent à l’horizon. Comment comptez-vous abordez ce rendez-vous électoral et éventuellement, celui de la présidentielle de 2020 ?

Dr. Ousmane Kaba : Je pense qu’il faut partir sur des principes. Un parti politique, justement est créé d’abord pour conquérir le pouvoir. Deuxièmement, la démocratie, suppose le libre choix des gouvernants par les gouvernés. Donc cela suppose qu’on ai des élections régulières. Et c’est l’un des problèmes majeurs de la Guinée. Ce que personne ne sait, quand est-ce qu’on tient les élections. C’est pourquoi,  moi je dis que notre démocratie est malade. Donc je ne peux pas vous donner une réponse tranchée. Ce que je peux dire, c’est que nous sommes entrain de nous installer sur toute l’étendue du territoire national. Si ces installations finissent, et qu’il y a des candidats, après les discussions à l’intérieur du parti, pourquoi pas ? C’est la vocation de tout parti politique de participer aux élections. Mais nous sommes dans trop d’incertitudes actuellement quant aux échéances électorales.

Kababachir.com : On le sait très bien, le RPG est très enraciné dans cette région, avez-vous les moyens nécessaires pour  changer la donne ?

Dr. Ousmane Kaba : Les moyens d’un parti politique, ce n’est pas de l’argent. Ce n’est pas avec de l’argent que le RPG s’est enraciné dan cette localité. C’est parce que le RPG, à un moment donné, a répondu  aux aspirations des populations en Haute Guinée. Et aujourd’hui, les aspirations de ces mêmes populations, c’est le travail pour les jeunes, c’est des infrastructures, nous n’en avons pas, c’est l’électricité, nous n’en avons pas. C’est pour cela que le PADES a actuellement du succès en Haute Guinée. Parce que nous, nous proposons un programme qui répond à ces aspirations. Et que ce gouvernement actuel s’est montré incapable de satisfaire les aspirations des populations.

Kababachir.com : Quels rapports entretenez-vous, avec les autres leaders de partis politiques, du moment où vous disiez n’être ni du côté de la mouvance présidentielle, ni de celui de l’opposition ?

Dr. Ousmane Kaba : Sur le plan des rapports humains, j’ai de très bons rapports avec tout le monde. Moi je ne suis pas haineux. Ceci dit, je pense, qu’il ya deux positionnement : sur l’échiquier politique de la Guinée et le positionnement idéologique.

D’un côté, sur l’échiquier politique guinéen, nous avons dit que le PADES, ne fait parti ni de l’opposition, ni de la mouvance présidentielle. La raison est très simple, si nous étions satisfaits de la politique menée par le gouvernement, nous n’allions pas créer un parti.  Nous ne faisons pas parti de l’opposition non plus, parce que c’est une opposition partisane qui critique tout ce que le gouvernement fait sans aucun discernement. Nous, nous voulons amener de l’objectivité dans la politique Guinéenne. Quand le gouvernement fait une bonne chose, nous l’acclamons et nous le soutenons. Dans le cas contraire, on dénonce au nom du peuple. En outre, il ya trop de tolérance de chaque coté et des pensées uniques dominent aussi de chaque côté. A l’intérieur de chaque camp, lorsqu’un militant dit quelque chose de contraire à cette pensée unique, il se fait tout simplement expulsé. La preuve moi-même j’ai été expulsé du RPG arc-en-ciel, que j’ai cofondé. On m’a expulsé sans aménagement, sans demander les avis des militants quand j’ai dévoilé mon désaccord aux propos à caractère ethnique du chef de l’Etat. Même au sein des différents partis de l’opposition, les gens se font expulsé du jour au lendemain.

Par ailleurs, c’est un parti des jeunes. Alors on ne veut pas que les jeunes qui viennent soient contraints ou enfermés vers une pensée unique, ils doivent être libres. Du reste, dans le futur le PADES pourrait prendre une position différente après consultation de tous les militants du parti.

Du point de vue du positionnement idéologique, nous sommes un parti de liberté. Notre politique sera de soutenir la démocratie car le socle de la liberté c’est la démocratie. Mais nous voulons aussi et surtout la liberté économique basée sur la création des entreprises donc le libéralisme d’ailleurs, c’est ce qui nous différencie des autres partis politiques. Parce que l’autre alternative, c’est le communisme qui ne marche nulle part.

Kababachir.com : L’honorable Aly Nabé, au siège du RPG arc-en-ciel, se dit prêt à écraser le PADES à Kankan. Qu’est ce que vous lui répondez ?

Dr. Ousmane Kaba : Rire… Tout le monde est libre de penser ce qu’il veut. Mais vous êtes journalistes. A vous de voir si le PADES est écrasé à Kankan ou pas.

Kababachir.com : Vous évoquez votre « expulsion » du parti présidentiel, il n’y aurait donc pas un petit sursaut revanchard derrière cette affaire du PADES ?

Dr. Ousmane Kaba : Rire… Non pas du tout. Ce n’est même pas mon tempérament. Honnêtement ça n’a rien à voir. Et puis j’ai n’ai pas créé un parti aussitôt. C’est pour le Dr Ousmane Kaba que le parti est créé. Dr Ousmane Kaba, n’a aucun problème ! C’est la Guinée qui a des problèmes.

Kababachir.com : Vous avez gagné un siège à l’assemblée nationale, grâce au RPG arc-en-ciel, qu’en est-il aujourd’hui ?

Dr. Ousmane Kaba : Quand j’ai été expulsé de ce parti, j’ai fais une déclaration à l’Assemblée nationale, pour dire que je représente désormais, le PADES. Et ce qui est plus important, c’est que le député par essence, ne représente ni son parti politique, ni même sa région. Il doit être sensible aux problèmes de toute la Guinée.

Kababachir.com : Quel rapport entretenez-vous aujourd’hui avec votre ancien allié, le chef de l’Etat Alpha Condé ?

Dr. Ousmane Kaba : Moi je n’ai pas de conflit avec le président de la république ni avec personne d’autre. D’abord, c’est mon grand frère et il est mon président de la république, mais ceci ne m’empêche pas  de dire ce que je pense en tant que citoyen. Même si les relations ne sont pas au beau fixe, mais nous n’avons pas de conflit. Parce que dans notre culture, on ne rentre pas en conflit avec son grand-frère point barre !

Kababachir.com : Vous venez aussi d’être majestueusement reçu dans la localité d’origine de l’ex président de la transition, le Général  Sékouba Konaté. Alors la, on pourrait dire que les rapports sont aux beau fixe ?

Dr. Ousmane Kaba : Je crois qu’il ne faut pas tout voir en terme personnel. Moi je me suis rendu à Sannah, pour rendre hommage à ce qu’a accepté de faire le Général Konaté. Il faut se rappeler que c’est un militaire qui avait le pouvoir et qui a accepté dans l’intérêt de la démocratie guinéenne, de céder ce pouvoir au terme d’un processus électoral. Il faut que nous les guinéens, nous puissions reconnaitre les bonnes choses que réalisent d’autres guinéens. C’est à ce titre que moi j’ai rendu hommage à la sagesse de l’homme.

Kababachir.com : Nous sommes au terme de notre entretien, dites-nous en sept ans de gestion du président Alpha Condé à la tête du pays, quel  bilan tirez-vous ?

Dr. Ousmane Kaba : Nous n’avons pas tiré de bilan exhaustif, mais vous et moi nous regardons tous ce qui se passe en Guinée. Il y a le chômage qui explose, l’incapacité de bâtir des infrastructures. A cela s’ajoute le manque d’eau , d’électricité et de routeS même s’il ne faut pas le nier, qu’il y a eu des progrès par endroit entre autre, la réalisation du barrage Kaléta auquel j’ai moi-même participé. Au niveau de la téléphonie aussi je pense que le pays est couvert aujourd’hui par des lignes de communication et dans le cadre de l’hôtellerie il ya aussi des progrès. Mais dans les domaines fondamentaux, tel que l’emploi, il n’ya pas de progrès, le réseau routier s’est même dégradé dans son ensemble, l’éducation n’est malheureusement pas une priorité parce qu’en 2017 par exemple, on a que 13 % du budget alloué à ce secteur pendant que les pays voisins comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire octroient entre 35 et 45 %  à ce secteur. C’est-à-dire dans notre sous région, la Guinée c’est le pays qui dépense le moins dans l’éducation de ses enfants. Dans la gestion macro économique, nous avons eu des programmes avec les institutions du Breton Wood, qui se sont bien achevés, il faut le reconnaitre, mais malheureusement aucune croissance économique ne s’en est sortie.

Quand vous prenez le secteur de l’agriculture, il ya eu quelques avancées avec la distribution des intrants mais la dépendance est de plus en plus accrue. Il n’ya pas de programme agricole en Guinée. Il n’ya énormément d’emplois à créer dans ce secteur mais l’Etat malheureusement n’aide pas les jeunes à s’installer comme agriculteurs.

Pour les mines, nous assistons à une catastrophe écologique, on est entrain de racler de tonnes et des tonnes de bauxites, ce qui n’est pas une bonne chose d’un point de vue des économistes même les politiciens s’en ventent ! On est entrain de casser complètement notre environnement d’abord et ensuite nous exportons notre valeur ajouté. Au lieu de faire des usines nous exportons de la terre rouge, et c’est les autres qui bénéficient des usines donc des emplois. Bref, ce bilan il est plus négatif que positif. Sinon on n’aurait pas envie de faire un parti politique.

Kababachir.com : Il ne me reste plus qu’à vous remercier de nous avoir accordé ce moment d’entretien malgré votre calendrier chargé. Et bon vent pour le reste de votre tournée dans le Nabaya !

Dr. Ousmane Kaba : C’est à moi de vous remercier et aussi bon vent à vous pour la suite de vos travaux.

Entretien réalisé par CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.