Dernières infos

Orientation dans les universités privées : couper le cordon avec l’Etat ?

Alpha Condé veut couper le cordon ombilical avec la France. Mais aussi, couper celui qui lie l’Etat aux Universités privées où l’orientation des bacheliers a débuté lentement en Guinée et s’est accélérée en 2006. « Les arguments utilisés pour orienter les bacheliers étaient basés sur le déficit des infrastructures pour scolariser tous les candidats », avance-t-on à la Présidence de la République.

Mais, aujourd’hui, « Ce n’est plus le cas. Il est temps de couper le cordon ombilical avec l’Etat pour devenir un secteur privé indépendant de la dépense publique et générateur de sa richesse et de ses emplois comme les écoles maternelles, primaires et secondaires privées de tous les pays. »

Un conseiller d’Alpha Condé veut apprendre le secteur privé comment gérer. « Le modèle économique d’une entreprise qui dépend exclusivement du marché de l’Etat en dehors de l’industrie de l’armement est biaisé et non viable. Aucune entreprise ne peut bâtir éternellement son activité économique sur la seule dépense publique de l’Etat. L’amélioration de la gouvernance passe nécessairement par la fonctionnalité des organes délibérants et de gestion dans toutes les IES et IRS publiques. L’absence des Conseils d’Administration limite le contrôle des activités. »

Comme si cela ne suffisait pas, ce même conseiller s’insurge contre la qualité des enseignements et des apprentissages. « La faiblesse de la qualité des enseignements/apprentissages est un des défis majeurs de notre enseignement supérieur. Les élèves arrivent en 1ère année avec des lacunes importantes dans l’utilisation de la langue française et une ignorance totale de l’anglais », constate-t-il. Comme quoi, tous les arsenaux sont mobilisés pour faire taire les Universités privées. Plus rien n’arrêtera l’Etat.

Quitte à tuer le secteur privé.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

About The Author

Related posts