Dernières infos

Ordre national des sages-femmes : le projet en examen !

Ordre national des sages-femmes : le projet en examen !

S’achemine-t-on vers la mise en place de l’Ordre national des sages-femmes ? La réponse est bien oui ! En effet, le ministre de la Santé a soumis au Conseil des ministres, le jeudi, l’examen du projet de Loi portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Ordre national des sages-femmes et maïeuticiens de Guinée.

Pour le ministre Abdourahmane Diallo, l’adoption du présent projet de Loi permettra aux sages-femmes de la Guinée d’emboiter le pas à celles des autres pays de la sous-région, de contribuer efficacement à la mise en œuvre du plan national de développement sanitaire de la Guinée, de l’agenda 2030 des objectifs de développement durable et de l’agenda 2063 de l’Union africaine en matière de réduction de mortalités maternelles, néonatales infantiles et des adolescents.

Le ministre de la Santé estime par ailleurs que pour profiter pleinement de la fenêtre d’opportunité offerte par le dividende démographique et compter parmi les futurs pays émergents, il est urgent pour notre pays de créer un environnement favorable en vue d’améliorer la qualité des soins et l’accès aux services de santé maternelle néonatale et infanto juvénile à travers le déploiement et l’encadrement d’un personnel de qualité. Le Ministre a indiqué que le besoin du pays en sages-femmes est de 2 356 selon les normes de l’OMS. Mais la Guinée n’a seulement que 902 sages-femmes employées par l’Etat, soit un déficit de 1 454 sages-femmes. Les 2/3 employées sont à Conakry et dans les grandes villes de la Guinée où

ne vit que 15% de la population. Après tout, « le rôle des sages-femmes dans la santé reproductive consiste à contribuer à l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale », rapporte le porte-parole du gouvernement. L’ordre des sages-femmes sera donc un organisme professionnel, administratif et juridictionnel de régulation de la profession de sages-femmes. Il permet de faciliter le développement, la gestion, le recrutement, le déploiement, le maintien, la valorisation et le suivi de la pratique des sages-femmes dans leurs lieux de travail.

Tout un défi !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

About The Author

Related posts