Dernières infos

Menace à la paix sociale : canaliser Bantama ou … périr

Menace à la paix sociale : canaliser Bantama ou … périr

Canaliser pendant qu’il est encore temps, Bantama Sow, le plus redoutable pyromane du RPG serait bien salutaire, pour restaurer l’équilibre de la paix, de la quiétude sociale ainsi que le climat politique sérieusement entamé ces derniers mois. C’est à cet exercice que ce livre des défenseurs de droits de l’Homme.

L’un des ministres les plus médiocres de la gouvernance d’Alpha Condé se complait à faire l’apologie des tirs à balles réelles sur la population guinéenne dont les auteurs sont les gendarmes et policiers, chargés d’assurer le maintien d’ordre lors des manifs politiques. Pour lui, ce sont les militants de Dalein qui s’entretuent. Il est allé jusqu’à les qualifier de terroristes.

Récemment, un activiste de la défense des Droits de l’Homme est sorti de son silence pour remonter les bretelles à BantamaSow : «Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas d’opposition armée en Guinée. La mort de quatre-vingt et quelques personnes dans les rangs de l’opposition dont une très bonne partie par balles, ne peut être de la responsabilité de l’opposition. Ce n’est pas possible, c’est même absurde. »

Et d’ajouter dans la presse locale : « Ceux qui détiennent officiellement des armes sont des agents de l’État. Si vous êtes aujourd’hui dans une position de force, cela ne restera pas éternellement. Si vous êtes parti au pouvoir, vous deviendrez demain parti d’opposition. Chaque responsable du parti au pouvoir doit mesurer les mots qu’il prononce, en sachant que celui à qui est adressé votre discours, peut se retrouver à votre place demain. » Bantama Sow en a ainsi eu pour son grade.

Seulement, les juridictions doivent crier haro sur certains pyromanes comme ce Bantama dont le seul atout, et des plus nuisibles, reste de souffler sur les braises.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

About The Author

Related posts