Médiateurs entrant et sortant : Alpha Condé crée la différence…

Les circonstances et les contextes de la nomination de Facinet Touré et celle de Mohamed Saïd Fofana sont très différents. Le premier est arrivé, après avoir accompagné Alpha Condé dans sa campagne contre l’équilibre social. Et mieux, le vieux général a joué un rôle pernicieux dans la déstabilisation de la Basse-côte avec cette histoire de Kountigui et de coordination.

Facinet Touré a joué le jeu d’Alpha Condé. C’est pourquoi, un an après son arrivée à Sékhoutouréya, il a nommé un laquais comme Médiateur de la République. Mais mal lui en prit, car ne connaissant pas son bienfaiteur. Facinet ne prêtera serment le mercredi 18 mars 2015, après avoir longtemps rasé les murs. Agacé et lassé Facinet se lâche : « Je suis un médiateur de fait pas de juré ». Il avait pourtant mobilisé du monde, ceux de sa région en l’occurrence pour favoriser Alpha Condé à son élection. Est-il donc mal récompensé, en occupant un poste non reconnu ? Le général Facinet répond par l’affirmative : « Je regrette d’avoir mobilisé toute la Basse Côte derrière Alpha Condé ». Il s’en va aujourd’hui comme il est venu. Sans gloire !

Pour sa part, Said Fofana a été sollicité avant même qu’il ne prenne fonction. Nommé le 9 février, l’ancien Premier ministre, a prêté serment vendredi, 23 février 2018 au palais présidentiel : «Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions de médiateur de la République, de les exercer en toute indépendance et en toute impartialité dans le respect des lois de la République et de ne relever aucun secret que j’aurais obtenu dans, à l’occasion et après l’exercice de mes fonctions. Je le jure », a dit l’ancien Premier ministre, la main gauche levée face au Chef de l’Etat. Alpha Condé exprime tout de suite ses attentes : « J’attends de sa part, des actes de dévouement, de loyauté et de rigueur exemplaires dans le traitement diligent des dossiers dont il est saisi en respectant scrupuleusement la réglementation en vigueur ». Alpha Condé crée ainsi une différence de taille entre les deux Médiateurs sortant et entrant. Ils n’ont rien de commun, si n’est leur origine basse-côtière.

Pour rappel, l’Institution Médiateur de la République est selon la Constitution, un organe indépendant qui a pour mission de régler par la médiation, les réclamations concernant le fonctionnement des organes et services de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics et de tout organisme investi d’une mission de service public dans leurs relations avec les administrés.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.