Dernières infos

Marches politiques après le ramadan : « Très négatif », selon Dansa Kourouma

Marches politiques après le ramadan : « Très négatif », selon Dansa Kourouma

« Nous devons trouver la solution au problème autour de la table du dialogue. Il faut éviter que les innocents perdent la vie pendant ces manifestations. L’Assemblée nationale peut servir bel et bien de cadre de discussion entre les acteurs en désaccord. »

Le patron de l’une des nombreuses plateformes de la société civile guinéenne n’est manifestement pas pour la reprise des marches pacifiques que l’opposition projette d’organiser, juste après le Ramadan. Ce leader de la société civile tranche : « Les manifestations ont produit un effet dissuasif très négatif pour le pays. »

En revanche, il invite le gouvernement à rencontrer à chaque occasion, les partis politiques pour discuter des blocages ; par exemple sur la mise en œuvre des accords politiques.Après tout, « c’est devenu comme une sorte d’épée Damoclès sur la tête des gens. Je suis pour un système de dialogue permanent », car, le manque de concessions accentue la souffrance des populations. Il faut le reconnaître. Parce que ce sont toujours des innocents qui meurent lors de ces manifestations. Mais qu’à cela ne tienne, il faut reconnaître que nous avons à affaire à un gouvernement qui ne fait pas face avec efficacité aux différents problèmes sociaux et économiques de ce pays. C’est ça la réalité. »

Cette sortie sera perçue comme tel. Il reste que la société civile joue très peu pour apaiser la tension et anticiper les blocages.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

About The Author

Related posts