Marche des forces sociales : La Société civile a tenu ses promesses

Ils étaient des milliers de personnes à descendre dans les rues de Conakry et certaines préfectures de la Guinée profonde ce  mardi, pour protester contre la hausse du prix du carburant à la pompe.

A l’appel de ‘’Débout Citoyen’’, une plateforme des organisations de la Société civile, la marche de protestation contre la hausse du prix du carburant s’est déroulée ce mardi sans incident.

Munis de placardes sur lesquels on pouvait lire, ‘’Tous contre l’augmentation du prix du carburant ! 8 000 FG c’est bon ! ’’ ou encore ‘’Unis nous vaincrons !’’, les marcheurs ont parcouru de Tannerie au stade du 28 septembre en passant par Aéroport-Kénien- Belle vue-Dixinn terrasse, sur une distance d’une dizaine de kilomètres, conformément à l’itinéraire définit par le Gouverneur de la ville de Conakry.

Sur le long du trajet, les marcheurs ont tenu des propos hostiles au gouvernement, tels que : ‘’nous ne pouvons pas payer le prix de la mal gouvernance’’ ou encore ‘’halte à la corruption au détournement des deniers publics’’.

A la terrasse de Dixinn, point d’arrivée des marcheurs, les discours des acteurs de la Société civile, qui interpellent l’Etat sur la nécessité de baisser le prix à 8 000 FG,  vont dans le sens :

« Les pauvres populations ne vont plus continuer à être sacrifiées à cause d’une minorité qui n’arrête d’exploiter et de dominer », prévient Abdourahmane Sano de la PCUD qui appelle les citoyens à poursuivre le combat sans repli.

A noter qu’aucun incident n’a été signalé au cours de cette marche pacifique qui a été encadre par un important dispositif de sécurité, le long du trajet.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.