Loi sur le statut du CFO : la modification aura-t-elle été entamée ?

La session des lois s’est ouverte depuis 5 avril et sera clôturée, en principe, le 4 juillet 2018.  La révision de la loi sur le statut du chef de file de l’opposition avait été soulevée, notamment par Damaro Camara, de la majorité présidentielle. Pendant ce temps, Dalein Diallo a la tête ailleurs, refusant toute distraction. Il s’agit de l’examen des accords politiques du 12 octobre 2012, surtout l’adoption d’une nouvelle loi sur la CENI.

Si Dalein n’a pas encore eu gain de cause, Damaro quant à lui avait écrit à qui de droit depuis le 12 avril  « pour transmettre les propositions de loi. L’exposé des motifs est clair, même le chef de file de l’opposition ne sait pas pourquoi son budget est de cinq milliards pas deux, pas dix ?  Parce que la loi est muette sur la détermination du volume de ce budget. Deuxièmement, la loi actuelle est aussi muette sur l’utilisation qu’il faut faire de ce budget.  Troisièmement, on est dans une confusion en ce qui concerne le cabinet de chef de file de l’opposition. L’esprit est que le chef de file de l’opposition puisse faire des études sur l’état de la nation, demander à rencontrer le chef de l’Etat,  critiquer sa gouvernance et lui faire des suggestions sur des secteurs donnés. »

Et Damaro d’enfoncer : « Il a formé un cabinet de dirigeants, pendant toute l’année budgétaire, il n’a pas rencontré le Chef de l’Etat, il n’a fait aucune suggestion. Et, la loi ne dit même pas comment il doit justifier l’utilisation de cet argent.  Parce qu’on ne lui dit pas comment utiliser, on ne sait même pas comment lui demander des comptes. »

On attend donc de voir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.