Loi anti-casse : le RPG interpelle Dalein

Dalein Diallo est vu sous tous les formats depuis qu’il a décidé de ne plus se reposer tant que le régime ne respecte pas les accords dans leur intégralité. C’est ainsi que du côté du RPG, on dépoussière la Loi anti-casse pour interpeller le chef de file de l’opposition, comme si, l’objectif premier de celui-ci c’est de casser.

Par la voix de Damaro Camara qui voit toujours Dalein comme une bête à abattre, le parti au pouvoir rappelle : « Il y a une loi anti-casse qui a été votée quand CellouDalein était aux affaires. Cette loi n’a pas été abrogée, elle n’a même pas été remplacée. Elle existe encore. Quand on a organisé une cinquantaine de manifestations et qu’on a compté que deux ou trois de pacifiques, pour moi, c’est une atteinte à l’ordre public et l’Etat a le droit régalien de maintenir l’ordre. Mais c’est à l’Etat de garantir les manifestations. »

Et Damaro Camara, ajoutant dans une interview accordée à Guinée news que la loi « dont je parle dit que ce sont organisateurs au moins qui doivent écrire leurs noms, et avoir leur propre force de l’ordre d’abord. S’il y a 10 mille manifestants, l’Etat ne peut pas avoir 10 mille militaires surtout qu’on doit aller avec des armes conventionnelles. L’Etat a le droit d’encadrer mais les organisateurs ont une responsabilité qu’ils doivent assumer. C’est ça la loi de la nation. Et la loi anti-casse n’a pas été votée par ce régime.  C’était quand M. CellouDalein était ministre. »

Du cynisme tout bonnement…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.