Pourtant, le dernier trimestre d’Apple a infirmé la tendance avec un Tim Cook qui vante les mérites de l’iPhone X. Ce dernier porte la firme de Cupertino selon le PDG. La communication d’Apple est bien rodée et sans même donner de chiffres précis sur les ventes de son modèle phare, elle a semé le doute sur les prévisions des analystes. Pourtant quelques zones d’ombres subsistent concernant les déclarations d’Apple. Le prix de vente moyen a baissé par rapport au trimestre précédent et la croissance de l’iPhone reste faible, mais une nouvelle analyse donne du poids au discours de Tim Cook.

© LaboFnac

Selon Strategy Analytics, l’iPhone X n’est pas seulement l’iPhone le plus vendu, il est aussi le smartphone le plus vendu au monde au cours du premier trimestre de 2018. Son appareil ultra haut de gamme se serait écoulé à 16 millions d’unités lors du premier trimestre, captant 5 % du marché mondial. Il se classe devant l’iPhone 8 (12,5 millions) et l’iPhone 8 Plus (8,3 millions). Un succès impressionnant pour Apple qui s’accapare le podium et fait même encore mieux en plaçant son iPhone 7 à la quatrième place (5,6 millions). Pour trouver trace de la concurrence sous Android, il faut regarder du côté de la cinquième place avec le Xiaomi Redmi 5A (5,4 millions). Le Galaxy S9 Plus de Samsung s’invite à la sixième place avec 5,3 millions d’unités, soit 2 % du marché mondial. Une belle performance alors que les modèles phares de Samsung (Galaxy S9 et S9 Plus) ont commencé à être livrés vers la fin du premier trimestre. Il s’agit ici d’un très bon démarrage qui demandera confirmation au second trimestre.

© Strategy Analytics

Apple domine, mais ne progresse pas

Cette nouvelle étude semble confirmer que l’iPhone X est loin d’être le flop annoncé, mais il n’a peut-être pas atteint l’objectif espéré par Apple. Les chiffres publiés par Strategy Analytics révèlent qu’Apple a écoulé 36,8 millions d’iPhone (iPhone X, 8 Plus et 8) contre 38,9 millions l’an dernier avec les iPhone 7 (21,7 millions en 2017) et iPhone 7 Plus (17,4 millions). On note que l’iPhone X ne parvient pas à les dépasser (16 millions). De plus, Cupertino n’a pas fait mieux malgré l’arrivée d’un troisième modèle. Comme nous l’évoquions précédemment, l’iPhone X n’est pas un échec, mais il n’est sans doute pas le succès espéré par les analystes et Apple.

Fort du succès de son produit phare, le géant californien espérait sans doute avoir le beurre avec des ventes très élevées et l’argent du beurre avec des revenus en hausse. Le prix de son nouveau modèle et le contexte actuel ont mis un frein au rêve de croissance à deux chiffres d’Apple, mais son bénéfice augmente. La situation reste donc très positive et le sens de la formule revient à Tim Cook qui explique : « Je pense que c’est une de ces situations où une équipe gagne un Super Bowl. Peut-être que vous voulez qu’ils gagnent avec quelques points de plus, mais c’est toujours le gagnant du Super Bowl et c’est ce que nous pensons « .

Retrouvez plus d’articles High-Tech sur labo.fnac.com. Les articles proposés par LaboFnac sont rédigés par une équipe de journalistes spécialisés indépendants du groupe FnacDarty.

https://www.capital.fr