Les 30 % en deux tranches : Alpha Condé dit niet !

« Nous avons demandé de raccourcir le délai de payement des 30%. Nous avons demandé à payer le reste des 40% en deux tranches. Il n’a pas accédé à cette demande compte tenu du programme sectoriel. »

C’est un témoignage de Dansa Kourouma, à l’issue d’une rencontre avec le Président de la République. Cette réponse d’Alpha Condé en dit long sur le blocus voulu par lui-même depuis de longues semaines, exténuant ainsi le système éducatif national, notamment au niveau du Pré universitaire. Les syndicalistes et autres fonctionnaires qui s’attendent à une fumée blanche risquent d’être déçus. Alpha Condé a dit niet. A moins qu’on ne le fasse changer d’avis. Il évoque une contrainte liée au FMI et consorts.

Pourtant c’est son gouvernement aussi qui a clamé partout que tous les indicateurs sont au vert, grâce à la vision d’Alpha Condé. « La situation des finances publiques s’est redressée grâce à une forte mobilisation des recettes intérieures et une réduction des dépenses publiques, qui a permis de réduire le déficit budgétaire », rapporte-t-on dans le dernier numéro de Jeune Afrique consacrant de belles pages à la Guinée. Le Premier ministre conclue : « Nous avons relancé la croissance. Et elle est la plus haute du continent ». Malgré tout, ce même gouvernement évoque des contraintes du FMI et consorts afin de faire patienter les syndicalistes.

 Aujourd’hui, les légitimes revendications sont diluées par le RPG dans les réclamations politiques. De quoi chercher des boucs émissaires afin de noyer le poisson et distraire l’opinion. En réalité, le gouvernement refuse de céder. Il suffit de revoir le train de vie de l’Etat, des nombreux ministres conseillers qui ne foutent rien ainsi que le revenu mensuel de bien des hauts cadres de l’Etat.

 De son côté, le chef de file de l’opposition est prêt à renoncer à une partie de son budget pour la mettre au compte du gouvernement. Une volonté hélas mal interprétée même si, à bien des égards, elle aurait permis aux autres de lui emboîter le pas. En attendant, Alpha oppose un niet aux syndicalistes. C’est dire que la grève continue…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.