Le shutdown a coûté 11 milliards de dollars aux Etats-Unis, dont « 3 milliards ne seront pas récupérés »

Après plus d’un mois de paralysie touchant 800 000 fonctionnaires, le président américain, Donald Trump, a annoncé vendredi un accord prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février.

Combien aura coûté le plus long shutdown de l’histoire politique des Etats-Unis ? L’exercice comptable est périlleux. Mais les services du budget du Congrès (CBO) s’y sont risqués, lundi 28 janvier, estimant que la fermeture partielle des services de l’Etat fédéral pendant plus d’un mois a grevé au total de quelque 11 milliards de dollars (9,4 milliards d’euros) l’économie du pays. Sur ce montant, 3 milliards de dollars (2,57 milliards d’euros) ne pourront être récupérés, estime l’agence indépendante.

Dans le détail, le CBO relève qu’« en conséquence de la baisse de l’activité économique » le produit intérieur brut (PIB) a accusé un fort repli au quatrième trimestre 2018, et surtout au premier trimestre 2019. La perte de croissance durant le gel partiel des activités gouvernementales est évaluée à environ 11 milliards de dollars, mais 8 milliards de dollars seront récupérés grâce à la réouverture des ministères et au paiement des arriérés de salaires des employés fédéraux, explique le CBO.

Article réservé à nos abonnés « Cela va tuer notre économie »

« Au-delà des effets sous-jacents sur l’économie en général, les effets sur les travailleurs et les entreprises individuelles devraient être encore plus importants », relève, en outre, le CBO. « Certaines sociétés du secteur privé ne récupéreront jamais la perte de revenus. »

Certains, dans les milieux d’affaires, avaient d’ailleurs rappelé le gouvernement à ses responsabilités. Si ce gel de l’administration fédérale sur fond de crise politique ne s’arrête pas bientôt, « cela va tuer notre économie », avait mis en garde David Rubenstein, cofondateur du fonds d’investissement Carlyle.

Après plus d’un mois de paralysie touchant 800 000 fonctionnaires, le président américain Donald Trump a finalement annoncé vendredi un accord de fin du shutdown, prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février. Mais le locataire de la Maison Blanche a toutefois menacé d’une nouvelle paralysie budgétaire à partir de cette date si aucun consensus n’était trouvé sur son mur à la frontière mexicaine, dont il réclame le financement dans le budget et que les démocrates lui refusent.

Donald Trump fera son discours sur l’état de l’Union le 5 février

Le président américain avait été forcé de reporter ce discours, prévu le 29 janvier, en raison du « shutdown », la fermeture partielle des administrations fédérales. Mais celle-ci ayant pris fin vendredi, Donald Trump pourra prononcer son discours sur l’état de l’Union le 5 février devant les membres du Congrès à Washington, a annoncé lundi 28 janvier la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

La Démocrate était à l’origine de l’annulation du premier discours, pour tenter de faire pression sur le président. Le traditionnel discours sur l’état de l’Union permet aux présidents américains d’exposer chaque année leur programme et leur vision de l’avenir du pays.

https://www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.