Le RPG sous-estime l’impact des crises sociopolitiques

« Nous, nous travaillons. Eux, ils manifestent. Ils sont dans la rue, mais nous, nous sommes sur les chantiers. Il y a au moins une quarantaine de chantiers qui vont être lancés par le Chef de l’Etat du 03 au 04 décembre. La Guinée ce n’est pas l’Axe. Et puis cette crise a été artificiellement créée. »

Damaro Camara est vraiment sûr que le pays bouge, même si par la voix du représentant de l’Union européenne en Guinée, des inquiétudes et des invitations au dialogue avaient été récemment faites au Premier ministre en personne. Kassory Fofana, manifestement gêné, a tout de suite promis de renouer le fil du dialogue, tout en sachant qu’il se mentait à lui-même. Malgré tout, Damaro Camara, comme à son habitude, sous-estime les crises, rappelant au passage qu’elles sont « été artificiellement créée pour aller encore dans des accords. »

Avant d’ajouter chez nos confrères de Guinéen news que : « Les avions sont toujours remplis. Par rapport à 2011, on a beaucoup plus de compagnies aériennes. Aujourd’hui, on a beaucoup plus d’ambassades, on a beaucoup plus d’investissement et quand un grand pays comme la Chine finance un barrage de plus d’un milliard de dollars et préfinance jusqu’à 57% avant même qu’on signe une quelconque convention, c’est une preuve de confiance. Nous, on s’en réjouit.  Qu’ils manifestent jusqu’en 2020. C’est juste pour rendre le pays ingouvernable. Mais le pays sera gouverné. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.