Le Procureur de Labé accusé de libérer officieusement des coupeurs de route condamnés

Les coupeurs de route continuent de dicter leur loi sur les différents axes routiers du pays. Dans la nuit du mardi au mercredi 13 juin 2018, c’est taxi en provenance de Manda qui a été braqué sur la nationale Labé-Senegal, plus précisément dans la sous préfecture de Tountouroun.

C’est un véhicule de transport en commun immatriculé RC 3441 R qui a été immobilisé par des présumés coupeurs de route. Sur les circonstances du braquage, Oumar Tely Diallo, chauffeur du véhicule explique :« Je reviens du Sénégal. j’ai fait escale à Labé pour repartir à Yembering. J’étais avec un de mes amis arrivée à touladjeya, on a constaté les phares d’un véhicule derrière nous.  J’avais cru que c’était mon ami mais une fois que la voiture nous a rattrapés, six jeunes habillés en tenue militaire chacun d’entre eux détenaient une arme, et ils m’ont demandé de descendre du véhicule. Ils ont pris tout ce que j’avais et ont déchiré tous les bagages à l’aide d’un couteau et pris ce qui leur intéressaient.  J’avais 440 mille francs CFA et un million trois cent mille FG. Pas de perte en vie humaine ni de blesser grave. » A-t-il expliqué.

Cependant, le Procureur près le tribunal de première instance  de Labé, Zézé Beavogui est accusé d’avoir libéré ce groupe de détenus réputé très être dangereux et connu des services de sécurité de la région.

En effet, Mamadou Saliou Diallo, Mamadou Bano Sow et Cellou Sow furent arrêtés, jugés et condamnés le 27 mars 2017 à 12 ans de réclusion criminelle étaient jusque-là détenus à la prison civile de Labé.

Selon des sources judiciaires, ces bandits ont été libérés officieusement par le procureur près le tribunal de première instance de Labé. Pour l’heure, le Procureur Zézé Beavogui pointé du doigt dans cette sale affaire s’abstient de tout commentaire.

Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.