Le Port concédé aux Turcs: les retombées personnelles du président

« L’aménagement de la zone-est du Port pour 774 millions de dollars sans appel d’offres, sans aucune étude particulière. Et la Guinée va s’endetter et demain vous et vos enfants, vous allez rembourser ces dettes alors qu’ils ont plus de 100 millions de dollars sur la facturation dans ces projets. »

C’est Dalein Dalein Diallo qui avance ces chiffres accablant réellement Alpha Condé. Mais, l’opposant s’en fout. Il persiste et signe : « Avec la concession du Port, ils vont payer un ticket d’entrée de 15 millions de dollars mais ils ont d’autres guichets. Pourquoi ? Nous sommes en fin de règne, il faut avoir des ressources non pas pour une retraite confortable mais il faut aussi financer la répression au cas où contre le troisième mandat vous vous lèverez. »

Ces retombées personnelles du Président évoquées par son opposant sont autrement revues par Aboubacar Sylla : « Le groupe Albayrak va investir pas moins de 200 millions de dollars dans les dix prochaines années. La Guinée n’en a pas les moyens et même si elle avait ces 200 millions de dollars est-ce qu’il est plus urgent pour elle de les investir au port que de faire face aux secteurs sociaux de base comme la santé, comme l’éducation, comme nos routes, comme nos pistes rurales. » Sans trop convaincre, le ministre des Transports tente de jouer l’avocat du diable. Lui qui n’est ni associé, ni consulté mais jeté devant le fait accompli. Mais, il tient à polir le pourfendeur du Code des marchés publics : Alpha Condé. Juste pour se salir et être comptable des gros enrichissements illicites.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.