Le PADES rétablit dans sa légalité: Dr Ousmane Kaba s’en réjoui !

Alors que le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATAD) avait remis en cause la légalité du parti, après la mutation du parti RDI en PADES, la Cour Suprême de Guinée, après avoir examiné le recours de Dr Ousmane Kaba, a rétablit sa formation politique dans sa légalité.

Mais ce n’est pas tout ! L’instance judiciaire a par la même occasion, condamné le MATAD pour son manque de neutralité.

Une décision qui a été vivement saluée par le leader du PADES : « C’est une très bonne chose pour le système judiciaire en Guinée, parce que ça redore un peu le blason de ce système, qui est décrié partout. Cela montre aussi qu’il y a des hommes et des femmes qui sont capables de dire simplement le droit et de gagner contre un ministère. Je pense que la justice guinéenne, n’est pas totalement pourrie. Aujourd’hui, je dis bravo à ces conseillers de la Cour suprême, qui ont pris leurs responsabilités pour une fois. Pour ce fait, on doit faire confiance à la justice guinéenne », a indiqué Dr Ousmane Kaba, qui s’exprimait mercredi dans l’émission « les Grandes Gueules » de la radio Espace fm.

A la question de savoir, qu’est ce qui a joué en sa faveur, Dr Ousmane Kaba répond : « c’est parce que nous avons respecté les conditions de forme. Comme le ministère avait dit qu’il n’avait pas été averti à temps, nous avons refait le congrès et nous l’avons averti. C’est qui a pesé aussi, c’est que la cour suprême, avait estimé qu’il y avait excès de pouvoir. Elle a estimé que selon l’article 26 de la loi fondamentale, l’administration doit être neutre. Selon elle le ministère n’était pas neutre et qu’il s’est mis dans des positions politiciennes. Ce qui n’était pas du tout son rôle », déplore-t-il.

A l’approche des élections locales, le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation avait contesté  l’existence légale du PADES. Une décision qui n’a pas laissé le leader indifférent.

Dr Ousmane Kaba avait promis à l’époque de faire recours à la Cour Suprême, parce que, explique-t-il « nous avons eu l’agrément du parti RDI que nous avons demandé à rebaptiser PADES, le ministère s’est opposé et nous sommes actuellement avec lui dans une procédure de recours judiciaire. ».

Aujourd’hui, c’est une grande satisfaction pour l’ancien allié du parti au pouvoir, qui croit à la justice guinéenne, malgré les dérapages.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.