Le GRUP de Papa Koly contre le musellement de la presse

Les ennuis judicaires du Groupe Hadafo média, la barbarie de gendarmes perpétrée contre des journalistes, les démêlées de la radio Gangan et autres interpellent le parti de Papa Koly Kourouma.

Le GRUP, à travers son vice-président condamne « avec la plus grande fermeté cette tentative inacceptable de museler l’ensemble de la presse privée et le groupe Hadafo Média en particulier. » A ce titre, le parti de Papa Koly Kourouma considère comme « inacceptable et infâme cet acte attentatoire aux droits les plus élémentaires des journalistes à savoir la liberté d’opinions et d’expressions. »

C’est pourquoi le GRUP rappelle « en particulier aux instances du pouvoir que c’est l’Etat qui est garant de la liberté du peuple et de son expression. Empêcher ce droit fondamental ne serait qu’un déni de la démocratie et un recul vers la barbarie. » Le GRUP dit craindre d’une dérive abjecte. En conséquence : « nous nous dressons sans retenu et appelons le peuple de Guinée à manifester son soutien absolu. Nous ne laisserons aucun pouvoir nous défaire de notre liberté, aujourd’hui, demain, jamais ! Que nos voix s’unissent de nouveau pour que plus jamais l’on n’essaye de les museler. »

Ahmed Kourouma, le vice-président du parti GRUP intervient ainsi au même titre que bien d’autres opposants, tels que Faya Milimono du BL, Fodé Oussou Fofana de l’UFDG. Au niveau du RPG, c’est Bantama Sow qui en appelle à beaucoup plus de responsabilité des journalistes, estimant au passage que le RPG et son leader n’ont jamais enfreint aux libertés de la presse. Soit !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.