Le gouvernement, objet de la carotte et du bâton

Le gouvernement avec son augmentation du prix du carburant à la pompe sans consultation préalable avec les acteurs sociaux est actuellement sur les braises fumantes : objet de la carotte et du bâton. Aux manettes, la société civile regroupée autour d’une plateforme appelée Le débout citoyen.

Cette plateforme fait jouer les manœuvriers appelant le gouvernement et les autres acteurs à plus de responsabilités. Mais au même moment, brandit le glaive. C’est ainsi qu’ «En vue de permettre un règlement pacifique et une sortie heureuse de crise, le Debout citoyen proposera aux parties prenantes, un document de sortie de crise, assorti d’une analyse plus étayée de la situation économique et Sociale du pays. Le Debout Citoyen à travers réitère sa solidarité à toutes les initiatives citoyennes, légales et pacifiques de revendications. »

Après tout, « Avec une volonté politique, la gestion de cette crise servira d’indicateur pour rectifier les erreurs du passé, comme le disait Carl Gustav Jung « Les crises et les bouleversements ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie». Quoiqu’il en soit, « Si rien n’est fait pour amorcer le dialogue dans les vingt-quatre heures, la dynamique debout citoyen demande au citoyen guinéen d’observer une journée « ville morte », le mercredi 11 juillet 2018. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.