Le Camerounais André Zambo-Anguissa, inlassable régulateur de Marseille

Le Camerounais André Zambo-Anguissa devrait attaquer son 54e match officiel cette saison, face à Montpellier en Championnat de France, le 8 avril. A 22 ans, le milieu de terrain est en train de devenir indispensable à l’Olympique de Marseille.

Prière de ne pas résumer les derniers mois d’André Zambo-Anguissa à sa piètre performance avec l’Olympique de Marseille (OM) face au RB Leipzig, en quart de finale aller de la coupe d’Europe (Ligue Europa). Le milieu de terrain âgé de 22 ans est certes passé totalement à côté de son match, ce 5 avril 2018. Mais c’est peut-être aussi parce qu’il disputait sa 53e rencontre officielle depuis le début de la saison…

Championnat de France, Coupe de France, Coupe de la Ligue, Ligue Europa… Sans parler des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 ou ceux pour la Coupe d’Afrique des nations 2019. Le Camerounais ne cesse d’enchaîner et son poste ne lui permet pas de souffler.

Un ouvrier qualifié plutôt qu’un architecte

Si le Brésilien Luiz Gustavo, compère de Zambo-Anguissa au milieu de terrain, fait figure d’architecte du jeu marseillais, le « Lion indomptable », lui, sert plutôt d’ouvrier qualifié. Un hyperactif qui colmate les brèches. Un travail de l’ombre qui n’a pas empêché l’intéressé d’être désigné joueur du mois de février de l’OM.

Aux côtés de Luiz Gustavo, le natif de Yaoundé a pris une autre dimension. Déjà très utilisé la saison passée par Rudi Garcia, l’entraîneur phocéen, l’ex-pensionnaire du Coton Sport Garoua s’est en effet amélioré dans ses gestes et dans sa lecture du jeu. « Frank est un joueur très, très précieux par sa capacité de récupération assez impressionnante, et sans faire de faute, soulignait le technicien, en mars. Il est puissant, il est technique aussi, et sait jouer en mouvement ».

Une analyse en partie partagée par le premier concerné. « C’est bien qu’on dise que techniquement je suis bien. Ça me flatte aussi, parce que tout le monde ne le pense pas, souriait-il en janvier dernier. Si durant un match je dois faire des passes et que me coéquipiers marquant des buts, moi, ça me va. Après, s’il y a des matches qui sont plus ouverts et que je peux me lâcher techniquement, je me lâche. Mais pour moi, le plus important, c’est le collectif. La star, c’est l’équipe ».

Vers de nouveaux horizons ?

Celui qui n’est pas passé par un centre de formation possède de l’avis général une belle marge de progression. De quoi aiguiser un peu plus les appétits des recruteurs ? Des clubs britanniques notamment apprécieraient les caractéristiques de ce grand fan de l’Ivoirien Yaya Touré.

En attendant, André-Frank Zambo-Anguissa a peut-être de réelles chances de devenir le premier Camerounais à remporter le Prix Marc-Vivien Foé RFI/France 24 qui récompense le meilleur africain du Championnat de France…

Source RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.