L’antisèche de Barça-Real (2-2) : Mille coups bas pour un sommet

LIGA – Dans un match pourtant sans enjeu, le Barça et le Real ont livré un combat titanesque ce dimanche sans réussir à se départager (2-2). Avec du suspense, de la tension, du vice, des rebondissements, de la magie et des polémiques, ce Clasico aura ravi les amoureux du football. Notre antisèche.

 Le jeu : Tension, intensité et rebondissements

Ce ne fut pas un sommet technique comme avait pu l’être la demi-finale retour entre le Real et le Bayern. Mais ce fut un régal. Dans un match engagé, le Barça a d’abord pris le jeu à son compte et laissé les contres au Real Madrid. On pensait que le schéma allait durer, avec un Barça haut et bien en place. Et puis, le jeu s’est musclé, les coups ont commencé. Sans pour autant hacher le rythme, au contraire. Et les Catalans ont perdu Sergi Roberto au combat, renversant alors le rapport de force.

 Au Barça les accélérations foudroyantes sous la houlette de Messi et Suarez, au Real la gestion du ballon. Les coups, eux, étaient toujours là. Les occasions aussi. Preuve qu’un Clasico, même sans enjeu, reste à part. Au final, les deux équipes se quittent comme elles étaient venues : en rivaux magnifiques.

Les joueurs : Le vice de Suarez, le génie de Messi, la finesse de Benzema

Un but et une passe décisive après une faute incontestable sur Varane : pas de doute, Luis Suarez, vicelard comme jamais, était dans son match dimanche. Lionel Messi aussi qui a mystifié la défense madrilène sur le second but et aurait pu s’offrir le doublé. Au milieu, Sergio Busquets a été un ton en-dessous tandis qu’Andres Iniesta a connu un dernier Clasico dans l’ombre.

Lionel Messi porté en triomphe par Luis Suarez face au Real Madrid

Lionel Messi porté en triomphe par Luis Suarez face au Real MadridGetty Images

Côté madrilène, le match de Karim Benzema a été un modèle d’intelligence tactique à l’image de sa remise parfaite pour Cristiano Ronaldo sur le premier but. Comme face à Munich, Keylor Navas a sauvé la mise pour les Madrilènes par ses interventions précieuses tandis que Marcelo a encore été hyperactif.

Le facteur X : L’arbitrage

Décidément, ce n’était pas une semaine à être arbitre au plus haut niveau. Car ce dimanche, Alejandro Hernandez n’a pas forcément livré sa meilleure prestation. Dans un match électrique malgré le faible enjeu, il n’a certes pas hésité à sortir les cartons (8 jaunes, 1 rouge). Mais il n’a pas pris les bonnes décisions lorsqu’elles s’imposaient.

Comme lorsque Suarez a fauché Varane pour offrir le but du 2-1 à Messi malgré une faute évidente. Comme lorsque Marcelo a été fauché par Alba à 2-2 sans qu’un bruit ne sorte du sifflet de l’homme en noir. Des polémiques qui, paradoxalement, ont donné un autre relief à ce duel.

Marcelo fauché par Jordi Alba

La stat : 4

Zidane, cet OVNI permanent. Ce dimanche, le Français a égalé le mythique Miguel Muñoz en devenant l’entraîneur du Real avec la plus longue série d’invincibilité au Camp Nou. C’est simple, ZZ en Catalogne, c’est 4 matches pour deux victoires et deux nuls. Mais surtout zéro défaite. Sur la pelouse de l’ennemi honni. Solide.

La décla :

Gérard Piqué, défenseur du FC Barcelone, sur le refus du Real de faire une haie d’honneur en début de match.

” Comme ils n’ont pas voulu faire de pasillo, j’ai demandé à notre staff de nous en faire un.”

La question : Cette confrontation méritait-elle un vainqueur ?

Au premier abord, étant donné les choix arbitraux ce dimanche, on peut penser que le Real termine ce duel intense floué. Mais c’est occulter la magnifique prestation livrée par le Barça à dix contre onze pendant la seconde période.

Surtout, les deux équipes sortent grandies de ce duel. Le Barça peut continuer de rêver à terminer la saison de Liga invaincue quand le Real a préparé de la meilleure façon possible sa troisième finale de Ligue des champions consécutive.

Et s’il venait à soulever la Coupe aux grandes oreilles le 26 mai prochain, bien malin qui pourra déterminer le grand gagnant de la saison. Ce soir, il n’y en avait pas. Enfin si. Le football.

Les joueurs du Barça et du Real se félicitent
Source: https://www.eurosport.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.