Dernières infos

Labé : un redoutable présumé délinquant mis aux arrêts par les services de sécurité

Labé : un redoutable présumé délinquant mis aux arrêts par les services de sécurité

Les services de sécurité de Labé viennent de mettre main sur un redoutable délinquant dont les actes sont entre autres : enlèvements de mineurs, viols et séquestrations. Ce dernier sévissait dans la préfecture de Tougué à plus 80 kilomètres du chef-lieu de la région administrative de Labé.  

Alhassane Sidibé était depuis plusieurs mois  recherché pour enlèvement d’Aïssatou Djiba Barry.  Selon Bocar Biro Keita,  directeur régional de la Sûreté de Labé   : « C’est le 21 octobre 2016 que mon service a enregistré la plainte de Ibrahima Sory Barry, un vieux qui appartient à la notabilité de Labé pour nous dire que sa fille [de neuf ans] a été enlevée de l’aider à retrouver sa fille. Nous avons enregistré la plainte et nous avons sollicité la contribution de tous les citoyens de notre région pour que cette fillette âgée de neuf ans soit retrouvée. (…) le vieux est venu me voir qu’il est informé qu’une fille et un garçon étaient retrouvés à Ditinn. Le bonhomme a été arrêté par le chef de la gendarmerie et envoyé à Dalaba. J’ai intervenu au niveau du commissariat dans le cadre de la collaboration du maintien de la sécurité des citoyens de la région, la gendarmerie de Dalaba a conduit le bonhomme et la fillette chez nous. »

Aucun brin de remord  dans les aveux du présumé violeur, Alhassane Sidibé ne nie pas les faits qui lui sont reprochés : « J’ai trouvé  une fille. J’ai parlé avec la fille et je l’ai violé. J’ai violé deux filles. C’est ça que je connais. Je n’accuse personne et je ne mens pas. »

Depuis son arrestation, plusieurs autres charges pèsent contre lui : « Son cas est une légende à Tougué. Puisque  dès que Tougué a été informé que le bonhomme est là, chaque jour on reçoit deux ou trois plaignants » ajoute le directeur régional de la sûreté de Labé.

Interrogé sur l’enlèvement d’Aïssatou Djiba Barry, le présumé violeur réfute les allégations  et précise que : « La dernière fille, c’est sa maman qui m’a demandé une importante somme d’argent avec un écran TV. La somme d’argent c’est 1 200 000 GNF avec un écran SHARP 21 avec un sac de marchandises. J’ai pris la fille et j’ai demandé à sa maman est-ce-que ça ne provoquera pas de problèmes après ? Sa maman a dit tu es mon fils prends-là. Mais si tu expliques à mon mari, il va me  faire sortir de la maison.»

Les investigations se poursuivent à la direction régionale de la sûreté de Labé et dans les prochains jours, le dossier sera transféré au tribunal de première instance de Labé. Il est à signaler que Madame Sira Kamissa, la mère de la fille victime d’enlèvements a été placé en garde à vue.

Alpha Boubacar Kessema Diallo , correspondant kabanews à Labé 

About The Author

Related posts